Dimanche soir, j'ai fait un drôle de rêve...

Celui que la grande maison était partie en fumée, sans aucun blessé, mais qu'il ne restait plus rien dans les décombres !!!
Une éventualité hautement anxyogène !!!
Et à mon réveil, en regardant autour de moi, m'est venue l'idée qu'en cas de sinistre quel qu'il soit, je ne saurais absolument pas quoi sauver ni emporter avec moi...

Ca m'a tracassée toute la journée.
Me rappelant le profond malaise que j'avais ressenti il y a des années aux Antilles quand, lors d'un tremblement de terre assez marqué en pleine nuit, j'avais fait sortir mes deux ainés dans la rue à l'écart des arbres et des murs comme tous mes voisins avant de m'appercevoir avec horreur que j'avais oublié mon bébé n°3 dans son berceau....
Incroyable comme en cas de stress intense on peut perdre tout sens commun, toute capacité à raisonner...
Du coup, j'ai fait mentalement hier le tour de la grande maison, pièce par pièce, en listant chaque objet pour vérifier s'il m'était indispensable ou non...
J'ai vite éliminé la quasi-totalité des biens matériels. Parfois onéreux, il n'en est pas moins vrai qu'ils sont remplaçables !
Les souvenirs sont plus problématiques. Mais à bien y réfléchir, je me suis rendue compte que là encore je pouvais m'en passer... Car on parle de souvenirs à la fois pour des objets et pour des pensées. Et si les objets-souvenirs sont effectivement destructibles, les souvenirs emmagasinés dans ma mémoire et dans mon coeur sont là pour un bon bout de temps... Je saurai m'en contenter !!!
Tant pis pour les photos, bibelots, courriers etc...
Ma "production littéraire" passerait elle aussi à la trappe ! Les dizaines de cahiers et carnets ne me manqueraient pas vraiment je crois ! Une bonne occasion de me débarrasser de ces manifestations d'ego parfois un peu encombrantes !!!

Finalement, je n'ai retenu que deux "choses" à tenter de sauver...
La première, ce sont ces papiers indispensables dans la mesure où ils nous permettent de justifier de qui nous sommes : papiers d'identité, livret de famille, codes d'accès à certains sites, a minima coordonnées banques, assurances, sécurité sociale... Le reste peut relativement facilement se retrouver par d'autres biais.
La deuxième, nettement plus problématique car trèèès encombrante, c'est... MON armoire !!!
Celle-là même qui trainait dans le grenier de mon enfance, bancale et portes de guingois, étagères absentes, et dans laquelle je m'étais fait une cabane avec des coussins pour y lire ou y jouer des heures durant dans la pénombre et le silence !
Mon père l'avait récupérée des années auparavant dans une ferme vouée à la destruction et l'avait stockée dans le grenier faute de temps pour la remettre en état.
Mais tout le monde savait que c'était mon armoire, que j'y "habitais" !
Mes parents ont déménagé de la maison de mon enfance, et l'armoire a suivi en pièces détachées !
Mon père a pris sa retraite, mais avant de nous quitter prématurément il y a 25 ans, il avait eu le temps de restaurer cette vieille armoire, de la remonter, de la re-cheviller, de la cirer, d'y remettre des étagères et d'en faire à l'identique une magnifique pièce d'antiquité....
Avant sa mort, lors de ma dernière visite, il m'avait redit que c'était MON armoire, qu'il l'avait remise en état pour moi...

Je l'ai donc récupérée quand Madame ma Mère a vendu la maison du sud, non sans mal car elle me déniait le droit à emporter "une pièce de valeur" et il a fallu la colère de mon frère pour qu'elle finisse par céder... Merci mon grand !
Aujourd'hui, cette très grande armoire trône dans le hall d'entrée/bibliothèque et j'en ai fait mon abri à trésors !!!
Tout à la fois "armoire de sorcière" puisqu'elle abrite tout mon matériel, mes ouvrages et mes ingrédients de phyto/aromathérapie et "armoire à secrets" puisque j'y stocke mon nécessaire à la fabrication d'attrape-rêves et de gris-gris en tous genres, mais aussi quelques cahiers perso, des cadeaux que j'acquiers au coup de coeur avant de les offrir, ma collection de magazines bien-être... et surtout, scotchée sur la porte, une photo qui me tient particulièrement à coeur...

En cas de sinistre, c'est cette armoire que je voudrais emporter avec moi ! Même si je sais que c'est impossible !
Parce que ce qu'elle contient ne pourra pas être remplacé, ou du moins tellement difficilement que je n'essaierai même pas !
Et parce que l'armoire elle-même est une partie de ma vie, une partie aussi de celle de mon papa, et que je suis désormais persuadée (après y avoir réfléchi des heures !) que c'est elle mon bien le plus précieux !!!