L'atmosphère a été très tendue dans la grande maison, lourde des frictions plus ou moins sourdes entre chacun des habitants !
Cela n'était pas arrivé depuis six ou sept ans quand le Chat avait fait sa grande crise !!!

Aujourd'hui c'est Chat Junior qui mobilise toutes les attentions et c'est à tir croisé que les tensions se sont accumulées...
Mes gazelles travaillent et ne supportent plus l'oisiveté de leur petit frère, elles ne se gênent pas pour le lui faire savoir ! Et Monsieur Liaht enrage de voir deux jeunes à l'état larvaire sous son toit !
Notre mode de fonctionnement familial induit implicitement que, tant que tout roule, c'est principalement moi qui gère les enfants...
Sauf que là... il était temps de passer le relais !!!
Monsieur Liaht est sans doute moins dans l'écoute et la négociation que moi ce qui peut créer aussi des incompréhensions entre nous, des différents sur la manière de gérer la crise !
Mais je lui ai volontiers passé la main, consciente qu'il fallait plus de fermeté que je n'en suis capable !

Je crois que nous n'avons pas vraiment voulu voir....
Que notre Chat Junior, contrairement à ses ainés, manque au fond beaucoup d'assurance...
Qu'il n'a pas vraiment de volonté pour se prendre en charge à titre personnel mais que seul le groupe (les copains, la fratrie, l'équipe...) lui sert de moteur pour avancer et le porter par sa synergie...
Qu'il ne se connait pas vraiment, minorant ses qualités pour se focaliser sur ses carences, et qu'à partir de là il lui est impossible de se projeter et de faire les choix concernant son avenir...
Et que le cocon familial ne lui est d'aucun poids, bien au contraire, l'incitant à se laisser vivre sans aucune envie d'être indépendant ni d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte !!!

J'ai subi une éducation très directive, très binaire, fondée sur deux catégories de choses : celles qui se faisaient (et ce n'était pas un choix mais bel et bien une obligation !) et celles qui ne se faisaient pas (et c'étaient des interdictions qui, transgressées, entrainaient automatiquement sanctions !)... Il n'y avait aucune explication à l'appui, aucune possibilité de transiger ! Juste des principes à l'état brut assenés par Madame ma Mère mais heureusement tempérés par papa qui m'a toujours laissé voir qu'une autre vision des choses était envisageable sinon souhaitable....
Je m'étais juré de faire différemment avec mes propres enfants ! De ne jamais rien imposer sans en avoir expliqué le pourquoi, de garder à l'esprit que ma façon de penser n'était pas nécessairement la meilleure, de concentrer mes exigences sur les valeurs qui me semblaient incontournables et de lâcher la bride sur ce qui pouvait être considéré comme secondaire, de ne jamais perdre de vue que mes enfants n'étaient pas le prolongement de moi-même et qu'ils avaient donc leur propre personnalité, leur propre vision des choses et donc leur mot à dire....
Cela a bien fonctionné au final ! Même s'il y a eu des clashs, des passages difficiles à négocier et des remises en question parfois douloureuses, je n'ai jamais regretté le temps passé à dialoguer, encourager, réprimander... Les quatre ainés sont, chacun à leur manière, autonomes et responsables, conscients des réalités de la vie et des efforts à fournir pour obtenir ce qu'ils souhaitent...
Ils sont très différents dans leurs ambitions, leurs choix de vie, leurs avis sur le monde qui les entoure, mais je n'ai plus aucune inquiétude sur leur capacité à tracer leur route, droits dans leurs bottes grâce aux valeurs qui sont les leurs...

Avec Chat Junior, je me suis trouvé pour la première fois confrontée aux limites de ma façon de faire...
Difficile de dialoguer avec un jeune qui se contente de dire "oui, oui, tu as raison" sans jamais rebondir sur mes remarques !
Impossible d'encourager des projets qui sont de l'ordre du fantasme pur et simple ! Vouloir être la petite marmotte qui met le chocolat dans le papier, c'est certes très mignon... mais c'est juste de la fiction, hein !
Et la présence à la maison de son copain de glandouille complique encore les choses ! Pour le coup, lui a déjà une formation en poche et devrait sans souci trouver au moins des missions d'intérim ! Encore faudrait-il qu'il s'inscrive dans plusieurs agences et non une seule ! Et qu'il ne se contente pas d'attendre qu'on l'appelle !!! Si Fille Ainée enchaine les missions depuis trois ans, c'est parce qu'elle les harcèle tous les jours dès qu'elle est disponible !

Monsieur Liaht a "convoqué" les deux compères pour une discussion claire dont j'ai été exclue... C'est sans doute ce qu'il fallait pour repartir sur d'autres bases !
Il va donner un coup de pouce à notre "invité" pour l'aider à faire un CV qui tienne la route, lui prendre RV avec quelques artisans de notre connaissance, et l'aider à cibler au mieux plusieurs agences d'intérim avec pour consigne de les rappeler au moins tous les deux jours...
Il a fixé au 15 décembre la date butoir pour trouver du boulot puisque pour Noël le Chat et Fille Dernière reviennent et que nous aurons besoin de toutes les chambres ! Nous continuerons d'héberger notre hôte après cette date uniquement s'il a un job en cours....
Concernant Chat Junior, un deal a été passé.... Il continuera à aller à la fac pour suivre les cours qui lui plaisent (droit, éco, anglais) ainsi que tous les TD et passera ses partiels. En parallèle s'il le souhaite, il bossera une quinzaine d'heures par semaine, passera son permis et reprendra les entrainements de rugby...
Restait la question de la réorientation...
Ce sera vraisemblablement un BTS, qu'il doit choisir seul en fonction de ses goûts, du contenu des cours et de ses projets éventuels... Sachant qu'il a très peu de chances d'intégrer une formation publique, j'ai fait un premier tri, imprimé les descriptifs, les tarifs (il faut aussi qu'il soit conscient du pari que nous faisons !) et nous l'aiderons à monter des dossiers pour l'alternance qui parait plus le tenter... Il va falloir ruser, ce n'est pas le candidat idéal au premier abord !

Le calme est plus ou moins revenu après une dizaine de jours difficiles... Je ne me hasarderai pas à crier victoire, ni même à pousser un soupir de soulagement !
Mais nous avons au moins un embryon de solution, deux jeunes avec un planning pour les guider et la certitude qu'on ne les laissera pas tomber, même s'il faut faire preuve d'autorité !
Je sais qu'il va falloir exercer une ceraine surveillance, rabacher, imposer parfois, mais je ne peux que suivre Monsieur Liaht sur ce terrain... Il a raison !
Le WE a été cool. Fille Ainée était partie auprès de son fiancé. Fille Cadette a bullé tout en préparant ses inscriptions à des concours. Et les garçons ont pris tous leurs repas avec nous !
J'espère juste qu'ils tiendront leurs engagements sur du long terme....