Brèves et chroniques de chez liaht

18 septembre 2017

La marche du crabe

Je rentre tout juste d'une semaine à Paris auprès de Gwen...
Alors bien sûr, ce billet est destiné à donner de ses nouvelles à toutes celles qui ont apprécié ses commentaires, sa causticité et son humour et son infinie humanité....
Mais il est aussi (surtout peut-être ?) une façon pour moi de faire face au flot d'émotions qui me submerge, à ma peine et à ma colère, un genre de thérapie par l'écriture en somme...

La semaine fût à la fois très longue et très courte.
Je ne suis pas du tout une fille de la ville et même si c'est banal pour les parisiens, devoir chaque jour faire 45mn de métro+RER, suivis de 20mn de marche pour aller à la clinique en banlieue m'a vraiment fatiguée. Le bruit, la foule, les odeurs, les visages fermés...
Le retour était encore plus pesant, la laisser là-bas était chaque fois un crève-coeur...
Oui, je sais, je me plains de choses futiles qui sont le quotidien de beaucoup alors que j'ai été vraiment heureuse d'aller la voir, heureuse de voir son sourire et d'échanger un peu (trop peu, si peu...) avec elle, d'évoquer nos souvenirs, de faire des projets aussi...

Je sais que je retarde le moment de parler de sa santé...
C'est si dur...
Elle va mal, l'énergie la quitte petit à petit, pas la volonté ni le mental, non, c'est une vraie warrior qui se bat autant que ses forces le lui permettent !
L'oedème de la tumeur au cerveau ne régresse pas, malgré des doses de cheval de cortisone, et provoque des vertiges violents. Elle est déjà tombée deux fois lourdement, a perdu deux dents de devant, et désormais se déplace avec un déambulateur à roulettes, trainant les pieds comme une vieillarde, le côté gauche quasi paralysé depuis la dernière intervention sur le cervelet...
Son visage est bouffi comme celui d'un poisson-lune, gommant les expressions.
Elle se fatigue très vite, dort beaucoup, mange peu mais m'attendait chaque jour avec impatience pour que nous descendions sur la terrasse fumer une cigarette (oui... j'ai recommencé à fumer avec elle...), comme elle dit "c'est mon dernier petit plaisir et ce n'est pas ça qui me tuera !"
Je ne suis jamais restée plus de trois heures en sa compagnie, elle somnolait souvent et n'a jamais cherché à me retenir quand je lui proposais de la laisser pour qu'elle se repose...

Elle ne souffre pas physiquement et ne prend d'ailleurs aucun médicament contre la douleur, mais moralement...
Se sentir dépendante est un cauchemar pour elle qui n'a jamais compté que sur elle-même, qui a toujours vécu seule, organisé sa vie à sa guise, contrôlé toute son existence...
Se déplacer à touts petits pas, n'avoir jamais le temps de sortir de l'ascenseur avant que les portes ne se referment, avoir besoin d'aide pour remonter son pantalon et attacher le bouton, ne pas pouvoir couper sa viande, trembler trop pour brancher son téléphone ou recharger sa e-clope...
Malgré les séances de kiné tous les jours, les heures de vélo qu'elle s'oblige à faire, sa motricité ne s'améliore pas.
Ses amis qui la voient régulièrement me l'ont confirmé : elle baisse, tout doucement, et plus personne aujourd'hui ne croit que la tendance puisse un jour s'inverser...

Je ne l'avais pas vue depuis notre road trip dans le Gers l'automne dernier et j'ai eu un vrai choc.
Le changement physique bien sûr qui est si radical, mais surtout la difficulté à avoir de vrais échanges et discussions.
Elle passe du coq à l'âne, pose des questions sans écouter les réponses, revient à la manière d'une obsession sur certains sujets qu'on a déjà abordés et puis, tout à coup, comme une véritable éclaircie dans un ciel assombri, elle prononce quelques mots, quelques phrases et je retrouve instantanément la Gwen que j'ai connue, drôle, vive, cultivée !
J'ai vite appris à saisir au vol ces petites parenthèses enchantées, à tenter de les faire durer pour me remplir de cette amitié retrouvée, à me réjouir d'avoir fait la nique au crabe ne serait-ce que quelques minutes !
Ne vous y trompez pas... Elle a toute sa tête ! C'est juste que les connexions sont lentes, que parler la fatigue, écouter aussi ! Mais elle sait parfaitement où elle est, ce qu'elle a, qui est qui, se repérer dans le temps et l'espace !
Son corps ne suit pas, c'est tout ! Elle ne répond quasiment plus aux sms car cela lui prend trop de temps, ne peut plus lire car les lignes se brouillent mais elle se tient au courant de l'actualité...

Cela fait trois ans que son cancer a été diagnostiqué, mais jamais jusqu'à cet été elle n'avait cessé de garder un petit pied dans son job... A distance, elle continuait de prendre des décisions que d'autres mettaient en oeuvre, elle gérait par mail ou téléphone ce qu'elle pouvait...
Elle ne peut plus.
Et début septembre, elle a été remplacée, définitivement.
Ca a été une épreuve pour elle, comme la confirmation que jamais plus elle n'aurait sa vie d'avant.
Et son appartement au 5ème étage sans ascenseur est vendu...
Il doit être vidé la semaine prochaine et toutes ses affaires stockées dans un box en attendant... Monsieur Liaht ira à Paris veiller au déménagement et s'assurer que tout est fait du mieux possible.
J'ai passé la semaine dans cet appartement, sans elle, en sachant que je serai la dernière à le voir en l'état et cela aussi a été une épreuve pour moi...
Elle n'avait jamais imaginé ne plus y retourner quand elle est en est partie en mars et tout est encore en place.
Je n'ai pas réussi à dormir dans son lit, pas réussi à dormir tout court. Je crois que j'aurais dû aller à l'hôtel, mais elle voulait que je fasse un peu de tri...
Alors, avec une autre de ses amies, on a enlevé tout ce qui n'avait pas lieu de finir dans le box de stockage... Produits périssables, bouteilles, produits d'entretien et d'hygiène... Il a fallu ouvrir tous les placards, et cette intrusion dans sa vie, dans son intimité, même avec son autorisation, a été d'une vraie violence pour nous...
C'est fait.
Ce qui a été sa vie au quotidien, son job, son appart, n'est plus...
J'ai pris un dernier café samedi matin, débranché la cafetière, jeté un dernier coup d'oeil pour ne rien oublier de cet endroit où nous avons passé tant de soirées à rigoler et à refaire le monde...

Quand je suis allée lui dire au revoir à la clinique, elle a pleuré.
J'ai plaisanté, je lui ai promis que je reviendrai en novembre, au retour d'Iran...
Je me suis effondrée devant la porte de l'ascenseur, dans les bras d'une aide soignante.
Je sais qu'elle est bien prise en charge, bien entourée par tous ses amis, qu'elle ne souffre pas.
Mais j'espère juste qu'elle sera encore là quand je reviendrai...
Foutu crabe qui continue d'avancer quand elle ne le peut plus...

Posté par chez Liaht à 07:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 septembre 2017

La tortue

Cet été, comme s'ils s'étaient donné le mot, chacun des enfants a abordé avec moi le devenir de la grande maison...
De la part des ainés qui ont quitté le nid cela ne m'a guère surpris !
Mais quand mon chat Junior m'a invité au restaurant pour un tête à tête mère/fils pendant que Monsieur Liaht était au Pays Basque, il a lui aussi évoqué le sujet... alors qu'il habite encore avec nous...
Je l'ai déjà écrit ici : nous avions toujours dit que nous filerions habiter sur une île sitôt atteint l'âge de la retraite !
C'est un vieux projet, de ceux que l'on formule quand on a la trentaine et encore la vie devant soi, de ceux que l'on remet régulièrement dans la discussion quand le quotidien se fait un peu lassant ou déprimant, de ceux qui servent de moteur pour continuer de rêver à la suite....
Et très sincèrement je peux affirmer qu'on y croyait dur comme fer !
Mais à trente ou quarante ans on ne maitrise pas vraiment les années à venir, ce que deviendront les enfants une fois adultes ni même l'évolution de nos propres rêves ou envies...

Les enfants ont assimilé ce projet, ce rêve, cette envie, comme une évidence qui n'attendait que la deadline pour se concrétiser et aujourd'hui ils me rappellent avec insistance que Monsieur Liaht pourra prendre sa retraite dès mars 2019 et que ce serait bien de se pencher sur la suite...
Agir n'a jamais été mon point fort ! Je suis viscéralement une cérébrale, capable de disserter interminablement sur les concepts, de disséquer les idées jusqu'à l'infini, mais pour passer à l'acte il me faut généralement me trouver au pied du mur, acculée à la prise de décision et à l'action !!!
Parfois même je pousse le vice jusqu'à laisser le hasard ou autrui trancher pour moi... C'est dire !
Et dans le cas du devenir de la grande maison, le dilemne est une véritable source d'angoisse pour moi...

Monsieur Liaht la quitterait sans trop d'états d'âme pour un ailleurs quelconque du moment qu'il y a de l'eau et du soleil ! Et je partageais vraiment ce rêve jusqu'à il y a peu !
Mais en vieillissant, je me rends compte que la chaleur n'est pas vraiment mon amie, que m'éloigner de mes enfants qui sont dans le coin (Fille Ainée et mes deux Chats) bouleverserait des habitudes que j'apprécie et que la grande maison est tout aussi agréable à habiter en comité restreint que du temps de la tribu au complet...
Alors oui, elle a aussi ses inconvénients... Six chambres dont quatre inoccupées la plupart du temps, des travaux importants qu'il faudrait faire sans trop tarder (la toiture a plus de trente ans, la chaudière est énergivore, les fenêtres d'origine ne sont ni étanches à l'eau ni isolées, les volets à lattes tombent en ruine...), une surface trop importante à entretenir correctement, un environnement qui s'urbanise chaque année un peu plus.... Et il n'y a ni piscine, ni rivière, ni mer pour mon poisson de mari !!!
Mais...
Quand les enfants reviennent en vacances, elle n'est plus du tout aussi grande que ça !
La cheminée est ultra performante et compense largement la chaudière vieillissante !
L'espace est idéal pour que chacun se sente à l'aise pour s'isoler quand le besoin s'en fait sentir !
Le jardin est facile à entretenir, le potager opérationnel !
On est suffisamment proches de la ville, de la gare, de l'aéroport mais assez éloignés pour ne pas en subir les nuisances !
J'ai ici 17 ans de souvenirs, de rencontres, d'amitiés, de points de repère et d'habitudes auxquels je suis attachée !
Je ne suis pas sûre d'avoir l'énergie de quitter ma zone de confort pour reconstruire ailleurs un cocon dans lequel m'épanouir durablement....

Les enfants ont rivalisé de suggestions ! Une maison sur une île, plus petite et mieux adaptée à un couple qui avance en âge, avec la solution de louer pour les vacances un gîte assez grand pour nous acceuillir tous...
Un appartement en ville, et de l'argent en rab pour passer du temps chez les uns et les autres tout au long de l'année...
Une maison à la campagne, au bord d'une rivière, à un prix attractif pour l'aménager à notre goût...
Une location qui nous garantirait la liberté de déménager quand on le souhaite...
Aucune de ces options ne me tente vraiment !
Je sais que la question reviendra sur le tapis et qu'il faudra qu'on mette à plat nos souhaits profonds, avec l'espoir que Monsieur Liaht tout comme moi trouverons un terrain d'entente, une solution qui ne demande pas à l'un de renoncer à ses rêves et à l'autre de se faire violence...
L'idéal pour moi aujoud'hui serait d'être une tortue : aller au bord de l'eau, ma maison sur mon dos !!!

Posté par chez Liaht à 07:10 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 août 2017

l'odeur du travail...

Ca sent la rentrée !!!
Plus de monde dans les rues, les familles qui se pressent au rayon des fournitures scolaires... Vous n'imaginez pas à quel point je suis heureuse d'en avoir fini avec cette corvée et avec la scolarité des enfants en règle générale !!!

Les devoirs, le stress du matin, les convocations chez le principal ou le proviseur (oui, oui ma tribu était trèèès indisciplinée !), les réunions parents/profs avec toujours le même leitmotiv (année après année, quel que soit l'enfant concerné... Pour le premier, on prend ça au sérieux, ensuite... ça perd de sa crédibilité !!!) "votre fils/fille peut beaucoup mieux faire et manque de maturité"..., les bulletins scolaires, l'orientation et pour finir les examens et l'interminable attente des résultats...
Au final, ils ont chacun trouvé leur voie, malgré l'immaturité et l'indiscipline !
Et en dehors de mon Chat Junior qui est devenu commercial après un BTS NRC, les quatre autres ont des emplois qui ne correspondent pas (voire pas du tout !) à leur formation initiale :
Un BTS banque pour Fille Ainée qui est maman au foyer et espère bien le rester !
Un Master en droit public comparé + un diplôme d'avocate costaricienne pour Fille Cadette qui occupe les fonctions de chef de projet !
Un Master en droit privé + son équivalent en droit écossais pour Fille Dernière qui bosse dans un bureau d'architectes !
Et un Master en management des activités internationales pour le Chat qui s'éclate aujourd'hui dans la réalisation de potagers urbains en permaculture !

Ce qui me fait dire aujourd'hui que le plus important n'est pas tant le niveau d'études (même si un minimum reste indispensable !) que l'ouverture d'esprit et la curiosité qui permettent de ne pas se limiter et d'être capable de prendre les chemins de traverse...
Et il leur en faudra à nos jeunes des capacités annexes pour se frayer un chemin dans la jungle professionnelle qui les attend !!!
Déjà, bien contents s'ils parviennent à décrocher un job adéquat après des années de stages, petits boulots, intérim et autres sièges ejectables...
Et les réformes en discussion ces temps-ci me laissent sans voix !
C'est bien beau de vouloir supprimer la norme du CDI (très français par ailleurs comme type de contrat) qui effectivement semble bloquer bon nombre d'employeurs... Mais c'est une vaste fumisterie que de laisser croire qu'un contrat "plus souple" débloquera la situation ! CDI ou pas, un employeur qui veut licencier le peut ! 
Et que dire de la situation précaire dans laquelle vont se retrouver bon nombre de personnes si l'on supprime le CDI ?! Ne serait-ce qu pour trouver un logement !!! Ou prendre un crédit, parfois indispensable !!!
Vous en connaissez beaucoup des proprios qui vont accepter de louer leur bien à un intérimaire, un CDD ou même à un CDI de projet ???
Le contrat de travail à durée indéterminé reste encore trop ancré comme étant une garantie à vie et il faudra du temps pour faire évoluer les mentalités...
D'où ma certitude qu'il faut développer au maximum la capacité d'adaptation de nos jeunes pour qu'ils aient une chance de prendre le train en marche !

Ca sent la rentrée !
Et la Petite Princesse a fait la sienne !
Dans la crèche à deux pas de chez elle où quelques places sont disponibles façon halte-garderie pour les mamans qui ne travaillent pas. Elle ira une journée/semaine juste pour le plaisir de se mêler aux autres enfants et de faire des activités différentes de celles qu'elle fait avec sa maman !
L'adaptation s'est très bien passée ! Aucune appréhension, aucun pleur, alors même que ce bout de chou est en permanence avec sa mère !
Du coup, fille Ainée va pouvoir se ménager une journée rien que pour elle, prendre des cours, s'inscrire pour faire du sport... Elle a déjà plein de projets !

Pas de rentrée pour moi cette année !
Il y a bien quelques MOOC qui me tentent...
Et une salle de yoga/pilates qui vient d'ouvrir près de chez moi avec des tarifs raisonnables...
Et aussi quelques offres de bénévolat qui m'interpellent...
Mais prendre un engagement alors que je vais m'absenter deux semaines pour l'Iran ne me parait pas très sérieux... Je verrai au retour...
Sans compter que Gwen m'a demandé si je pouvais venir à Paris en septembre une semaine ou deux pour qu'elle puisse sortir un peu de son Centre de Suites... Mais là, cela se décidera sûrement du jour au lendemain selon l'évolution de son état... Un jour ça va, le lendemain moins bien... Les mieux se font attendre et ne durent que très peu...

Bonne semaine ! Bonne rentrée !

21 août 2017

Un rêve de safran, pistaches et eau de rose...

Ma vie d'ermite touche à sa fin...
Le Chat est passé en coup de vent vendredi, le temps d'une lessive, avant de repartir pour une semaine en mer avec sa Douce et ses beaux-parents.
Chat Junior est revenu, crasseux, épuisé mais heureux, de sa semaine en Espagne pour un festival reggae qui a été au-delà de ses espérances en terme d'ambiance et de bons moments... La reprise ce matin a été trèèès difficile... J'ai dû le tirer du lit pour le motiver !
Et Monsieur Liaht rentre demain ! Même si je n'ai pas fait grand chose de mon temps, le contrat est quand même rempli : le jardin n'est pas cramé par le soleil, le potager prospère, les récoltes ont été petites mais régulières et la maison (à défaut d'être impeccable ce qui n'a jamais été mon truc !) est propre dans son ensemble !
Les chambres des filles ont été rangées, nettoyées et les lits refaits. le repassage est à jour et les lessives idem !
J'ai récolté, sur le chemin de mes balades avec le toutou, des graines de cynorhodon que j'ai préparées en vue des tisanes hivernales.
Et j'ai fait quelques bocaux de caviar d'aubergines, soigneusement recouverts d'huile et stockés au frigo pour les apéros surprise à venir !

Nous n'avons plus de voiture, elle a rendu l'âme ! Et pas encore décidé si nous allons la remplacer ou non (et par quoi ?!) car au final nos déplacements sont limités...
Mais j'ai quand même trainé sur le B*o*n C*o*i*n* et de fil en aiguille (ou plutôt d'épaves en bolides !) je me suis prise à rêver sur des maisons en pleine campagne, au bord d'un ruisseau, où nous pourrions finir nos vieux jours !!!
On avait toujours dit qu'on partirait sur une île... mais vu que je ne supporte plus du tout la chaleur, à part les îles écossaises ou d'Europe du Nord le choix est limité !!!
Mais dans le même temps, je sais que je suis très attachée à la grande maison, que j'en aime l'espace et l'atmosphère, et que si Monsieur Liaht n'avait pas ce besoin viscéral d'eau à proximité, je resterai volontiers là ad vitam eternam !
L'heure des choix n'est pas encore venue, mais cela promet de longues discussions !

Dès la semaine prochaine, nous allons par contre devoir nous pencher un peu sur ce fameux voyage en Iran...
La formule nous a séduits : deux semaines en petit groupe (14 voyageurs et un accompagnateur pour la logistique, mais pas de guide) avec visites libres des principaux sites et villes. Seuls les hôtels et petits déjeuners sont inclus, les autres repas se font comme on le sent, seuls ou avec d'autres, le seul impératif étant de regagner le mini-bus à l'heure fixée ! Parfait compromis pour nous entre le voyage totalement organisé qui peut parfois être pesant et le road trip dont nous ne nous sentions plus capables !
Impossible aussi de préparer la valise au dernier moment... Pour Monsieur Liaht passe encore, mais pour moi, comme pour toutes les femmes, les contraintes sont nombreuses ! Tuniques longues, même les manches, et couvrant les fesses, assez amples et pas ou peu décolletées ! J'en ai quelques-unes, mais à manches 3/4 et/ou fendues sur les côtés, et/ou un peu trop courtes ! Je crois que je vais devoir me tourner vers ce qu'on appelle chez nous des robes et dont la longueur devrait convenir !!!
Les cheveux aussi doivent être couverts... Je ne suis pas Gra*ce Kel*ly et le foulard sagement noué sous le menton me laisse de marbre ! Je préfère encore l'étole colorée à poser sur la tête et à draper autour du cou ! Et les étoles en tissu indien j'en ai plein ! Heu... trèèès colorées ! J'assume ou pas ?!
Pour les chaussures par contre pas de norme ! Baskets pour crapahuter et tongs ou ballerines pour flâner !
Il faudra aussi tenir compte de la météo et il est encore trop tôt pour avoir une idée fiable... Les différences sites indiquent de telles amplitudes que je ne m'y fie pas vraiment !

Et il y a le casse-tête des finances !!!
La carte bleue ne nous sera d'aucune utilité... Elle n'est acceptée que dans les grands hôtels et chez les galeristes internationaux... Et encore ! Et il n'y a aucun distributeur pour retirer de l'argent !
La seule option c'est le cash à emporter en quantité suffisante... Pas facile d'estimer à l'avance le montant des dépenses... Repas de midi et du soir, entrées des musées, achats de cadeaux...
On va devoir faire le tour de pas mal de sites et blogs pour y puiser des infos et faire notre propre synthèse !
Sans négliger de s'entrainer un peu pour s'y reconnaitre en monnaie locale... Il y a tellement de zéros pour le moindre achat, et des noms différents pour le même montant ! On n'a pas fini de galérer ! 
Mais je suis impatiente de découvrir ce pays et ses habitants, même si autour de nous certains ne comprennent pas trop le choix de notre destination !
Les enfants nous avaient proposé Cuba, l'Islande ou l'Iran... Trois pays dont ils savaient qu'ils nous attiraient, même si pour des raisons bien différentes !
La chaleur de Cuba m'a un peu freinée... L'Islande est suffisamment proche pour qu'on puisse y prévoir un séjour un peu quand on veut (ou peut !)... Mais on a le pressentiment que l'Iran va très vite devenir une destination très prisée (elle l'est déjà, les voyageurs sont unanimes !). Mais ce n'est pas encore du tourisme de masse et on veut en profiter avant la ruée !

Alors oui, on est bien conscients du contexte politico-religieux, de la restriction des libertés et de la pression exercée sur les femmes et les minorités, mais pas au point de considérer que notre vision occidentale est la seule valable et transposable à l'ensemble du monde sans autre discussion !
Et puis, on aime bien se faire une opinion par nous-mêmes, j'ai de plus en plus de mal à accepter sans broncher celle de soi-disants spécialistes qui se contredisent sans arrêt voire même celle de gens qui n'ont qu'une connaissance supercielle ou par ouïe-dire et font preuve de bien peu d'ouverture d'esprit...
On sera peut-être déçus au retour, frustrés ou révoltés, mais au moins on aura vu par nous-mêmes !

Bonne fin de vacances à celles qui en profitent encore !
Et bonne reprise aux autres !

 

Posté par chez Liaht à 07:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 août 2017

Un chien et des humains !

Le temps n'est pas terrible pour un mois d'août...
Mais il convient bien à ma retraite solitaire dans la grande maison !
Nul autre interlocuteur que mon chien qui a cette particularité de "répondre" dès qu'on le gronde ou lui donne un ordre qui le contrarie... Il aboie en mode continu, modulant des "wou wou wou" qui donnent vraiment l'impression qu'il se rebelle en manifestant son désaccord !
Il a un an désormais et n'a plus rien de la boule de poils blancs laineux qui avait tant séduit Monsieur Liaht... Mélange de races indéterminées, c'est une bête haute sur pattes (bien plus que nos labradors qui l'ont précédé !) qui peut sans se hausser poser la tête à plat sur la table !!! Très long aussi, plutôt fin mais avec de grosses pattes et un museau bien carré... Bref, un ovni de chien !!!
Et un parfait compagnon pour baliser mes journées : réveil à des heures décentes, petite balade pour m'obliger à faire un minimum d'exercice et longs jeux de balle dans le jardin, il excelle à attraper au vol et rapporter sans jamais se lasser...

Presque une semaine déjà et je n'ai pas fait la moitié de ce que j'avais prévu !
J'adore faire des listes pour tout et rien... Mais là, je crois que ce sera voeu pieux pour le rangement des placards et le grand nettoyage de la cuisine !
Par contre, je veille scrupuleusement sur le jardin ! Pour la première fois, nos deux pommiers ont donné des fruits en quantité... De toutes petites pommes, acidulées et souvent piquées, qu'il était pour moi hors de question de laisser pourrir par terre !
J'y ai passé de longues heures, les doigts meurtris par le frottement du couteau, mais au final j'ai plus de 15Kg de compote de pommes totalement bio et sans aucun sucre ajouté ! De quoi agrémenter les desserts cet hiver !
La production de tomates sera moins riche que l'an passé (près de 80kg !!!) remplacée par des courges et potirons qui se sont multipliés sans que nous l'ayons prévu... Des graines jetées au compost et qui ont dû apprécier le soleil et la pluie et envahi l'espace... 3 butternut, 2 potimarrons et au moins une douzaine de potirons qui sont presque bons à ramasser ! J'espère que nous parviendrons à les conserver sans perte...
Et tous les jours il y a une aubergine, un poivron, une poignée de roquette ou d'amarante, une salade pour compléter mon déjeuner. Pas de quoi faire des conserves mais cela nous permet aussi de voir ce qui pousse ou non et de rectifier le tir pour l'année d'après ! Là, clairement, nous n'avons pas semé assez de tomates !

Fille Cadette m'a envoyé une photo de son beau diplôme enfin récupéré au Costa Rica, elle a fait un road trip d'une semaine en pleine nature avant de regagner son îlot du bout du monde !
Fille Dernière s'est enfin installée dans son propre appart avec son écossais, fini les colocs' plus ou moins sereines, ils ont passé le cap et même si les loyers sont hors de prix à Glasgow (comme dans tout le Royaume Uni !) ils ont trouvé une petite surface dans le périmètre animé qu'ils lorgnaient !
Pour Fille Ainée et la Petite Princesse la semaine prochaine sera aussi une nouvelle étape : une place en crèche tous les mercredis ! De quoi ouvrir de nouveaux horizons à une toute petite fille déjà très sociable et dégourdie et offrir un peu de temps libre à sa maman pour penser juste à elle !
Ma gazelle a suivi mon conseil de mère : écouter tous les conseils qu'on lui donne et n'en suivre aucun ! Juste s'inspirer de tous et suivre ses intuitions, chaque enfant est différent, chaque maman aussi et je ne crois pas au "mode d'emploi" universel qui garantirait la réussite parfaite d'une éducation !!!
La Petite Princesse de 16 mois n'est pas encore totalement sevrée... la tétée du soir est un moment privilégié que ni l'une ni l'autre ne sont pressées de supprimer et pourtant la demoiselle mange de tout, toute seule, avec ou sans cuillère !
Fille Ainée m'a fait découvrir une méthode dont je n'avais jamais entendu parler et dont elle s'est largement inspirée : le Baby Led Weaning ou en français Diversification Menée par l'Enfant. J'avoue que j'étais un peu sceptique et surtout inquiète en voyant un bébé de 6 mois manger seule des morceaux de potiron, de fromage ou de banane disposés devant elle !!!
Mais au final cela semble avoir convenu à ma petite-fille : le passage de l'allaitement exclusif à la diversification s'est fait en douceur, sans passer par les aliments industriels ou de substitution, ni même par la phase purée ! La pédiatre, un peu dubitative au début, a juste constaté que la croissance se faisait sans problème et que la Petite Princesse n'avait jamais été malade ! Alors, pourquoi pas ?!

Gwen n'a finalement pas pu quitter son Centre de suites... Je l'ai eue au téléphone, une discussion un peu hachée, elle va le mieux possible vu les circonstances, saturée de cortisone, de somnifère et d'anti-dépresseur, mais elle ne souffre pas semble-t-il et n'a pas besoin d'anti-douleur... 
C'est toujours très difficile pour moi de lui parler. J'ai du mal à accepter qu'il n'y ait plus d'échange, qu'il faille se contenter de si peu de mots...
Mais elle m'a répété qu'elle se sentait rassurée d'être prise en charge et de ne plus avoir à se soucier de rien, donc ça me va aussi.

Quant à Madame ma Mère... Je n'ai toujours pas de nouvelles directes, mon frère et ma soeur en ont pour trois vu qu'elle les appelle sans arrêt.
Les médicaments ont eu raison de ses hallucinations du syndrome d'Ekbom et du coup elle est autorisée à rester pour l'instant dans sa résidence en location autonome...
Cela ne durera pas éternellement, l'expertise psychiatrique le souligne clairement, mais cela nous permet de temporiser, d'obtenir l'habilitation familiale (et visiblement les magistrats ne sont pas encore bien au courant de cette nouvelle disposition !) grâce à laquelle nous pourrons intervenir le moment venu...
Une chose est certaine : Madame ma Mère a fait le vide (et continue de le faire !) autour d'elle et terminera ses jours bien seule...

Bonne semaine à vous, je retourne à la consultation de mes listes... j'y trouverai peut-être matière à !

Posté par chez Liaht à 07:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 août 2017

Vent nouveau

Vraiment merci....
Merci à vous toutes qui êtes fidèlement passées ici, en me laissant ou non un petit coucou, cela me fait chaud au coeur...
Vous avez eu la constance de guetter un nouveau post alors même que mon silence aurait pu en décourager beaucoup !

Le mois de juillet a été bien occupé... Maison pleine en quasi permanence, avec les bonheurs que cela apporte mais aussi les tracas d'intendance à gérer !!!
Pour la première fois depuis son départ sur son îlot du bout du monde, nous avons pu profiter pleinement de Fille Cadette qui avait choisi de voir ses amies pendant quelques jours à Londres avant et nous a donc "épargné" le ballet incessant de ces demoiselles débarquant à l'improviste !
Depuis plusieurs mois ma gazelle et moi avions pris des places pour un festival où se produisait Ma*nu Ch*ao mais vu mes pépins de santé, j'ai hésité jusqu'au dernier moment... Etait-ce raisonnable ? Certainement pas ! Mais on se faisait une telle joie de ces quelques jours à passer ensemble que tant pis, j'ai foncé malgré la fatigue !!!
Et je n'ai pas regretté ! Malgré la chaleur, la foule, l'inconfort, le bruit et les heures à marcher, c'était une super-génial escapade, comme une piqûre de rappel et un clin d'oeil à mes 20 ans !
J'ai mis un peu de temps à récupérer bien sûr, mais très vite après la tribu s'est retrouvée au complet dans la grande maison pour une dizaine de jours et je n'ai pas eu le temps de m'apesantir sur mon manque d'énergie...
Le Chat et sa Douce étaient là eux aussi puisqu'ils avaient prêté leur appart à des copains ! Et Fille Ainée avec la petite Princesse ! Et l'ecossais de Fille Dernière ! Au complet, la tribu !!!

L'occasion de constater que, même adulte, la hiérarchie et le comportement d'une fratrie se retrouvant dans la maison de leur enfance, n'évolue que lentement ...
Comme par automatisme, chacun retrouve sa place, ses travers et ses points forts, et cela provoque quelques tensions qui ne sont pas perceptibles quand ils ne viennent qu'au compte-gouttes !
J'ai toujours eu du mal à faire mon deuil du côté "petite maison dans la prairie"... mais cette fois-ci j'ai réussi à prendre du recul, à déculpabiliser et à relativiser ! Pour constater qu'au final, quand je me mets un peu en retrait ils sont tous capables d'étouffer les conflits dans l'oeuf et de cohabiter grâce à l'humour et l'auto-dérision sans pour autant se faire de cadeaux !!!

C'est aujourd'hui que je réalise que mon opération d'abord et ma pneumopathie dans la foulée, ont profondément modifié ma manière de voir les choses...
Depuis longtemps Monsieur liaht et chacun des enfants me pressent de penser plus à moi d'abord, de suivre mes envies un peu plus égoïstement, de profiter sans arrière-pensée.
Je ne suis ni invincible ni indispensable ! Ce constat qui m'aurait attristée il y a peu encore a été comme un électrochoc salvateur dont la portée a surpris tout le monde, moi la première !!!
Ecouter mes envies de solitude alors même que la maison est pleine, déléguer le ménage ou la gestion des repas, aller me coucher tôt et les laisser profiter du jardin jusqu'à pas d'heure...
Mais pas que... Faire aussi un tri drastique dans mes affaires et me débarasser de bon nombre d'habits qui ne correspondent plus à mes goûts présents, donner à mes filles les quelques bijoux qui dormaient au fond d'un tiroir, inciter monsieur Liaht à réfléchir avant de remplacer notre voiture qui a rendu l'âme il y a un mois et surtout...
Décider de faire enfin ce voyage que les enfants nous ont offert à Noël dernier !!!
Ils se sont cotisés pendant 3 ans et nous ont laissé le choix de la destination, mais j'imaginais mal à ce moment-là passer deux semaines en tête à tête et tout autant à me faire à l'idée que ce soit mes "petits" qui désormais aient à coeur de nous gâter...
Mais ça y est, la décision est prise ! Nous partons mi-octobre pour deux semaines en Iran et je suis impatiente comme une gamine de découvrir les richesses de ce pays qui me fait rêver depuis longtemps !

En attendant, juillet s'est terminé trop vite...
Les écossais, Fille ainée et la petite Princesse sont repartis les premiers non sans un pincement au coeur de mon côté et du leur ! C'était si chouette de constater que l'un avait fait beaucoup de progrès en français, que l'autre marchait désormais comme une grande et commençait à parler ! Si réconfortant de voir que la tolérance grandissait encore entre mes gazelles aux vies si différentes !
C'est Fille Cadette qui a cloturé le ballet des grands départs... Elle a filé sur le Costa Rica d'abord pour récupérer enfin son diplôme qui l'attend depuis un bon moment ! Elle regagnera son îlot du bout du monde seulement le 14, et peut être pour un bon moment... mais on attend d'être sûrs !
Monsieur Liaht est parti lui aussi, pour 15 jours dans sa famille au pays basque, et le Chat et sa Douce, en randonnée dans un premier temps puis en Suède visiter une ancienne coloc' de Barcelone.
Je suis presque seule... Chat Junior s'en va vendredi pour une semaine de festival reggae en Espagne !

La solitude de la grande maison sera ma pause estivale à moi !
Quelques jours pour me réapproprier les lieux et ne penser qu'à ce que j'ai envie (ou pas !) de faire...
J'ai de la lecture en retard, des films et séries à regarder, des pommes à ramasser et à faire en compote, des "potions magiques" à concocter, le potager à surveiller, et des billets à poster dans ma bulle... Quand je veux et si je veux !
Je vous souhaite un bon mois d'août !

14 juillet 2017

Bulletins de santé....

Encore merci à toutes pour vos petits mots...
C'est promis, dès que j'aurais à la fois plus de temps et plus d'énergie, je reprendrai mes bonnes habitudes de répondre à chacune individuellement ! Mais là, j'avoue que je privilégie l'écriture des billets tant que mes yeux se fatiguent encore trop vite face aux écrans...

Je vais mieux ! Bien mieux !
La pneumopathie est déjà de l'histoire ancienne, ne reste que la fatigue qui me fait dormir au moins deux heures pour la sieste et m'envoie dans les bras de Morphée dès 22h30 !
Je suis encore très essoufflée par le moindre effort, passer l'aspirateur, marcher plus de 5mn... mais je sens que je suis sur la bonne voie !
Restent à gérer les problèmes métaboliques... Notre médecin de famille (peut-être trop heureux que je le consulte enfin pour moi-même ?!) a semble-t-il été un peu rapide dans ses conclusions... En se basant sur une seule analyse de ma glycémie à jeun, il a conclu que j'étais diabétique et, dans la foulée, m'a déclarée en affection longue durée et donné un traitement dont les effets secondaires n'avaient rien de réjouissant....
Heureusement, ma belle-soeur a un labo et c'est elle qui suit mes résultats... Elle m'a conseillé de demander au médecin des analyses complémentaires, entre autres une de l'hémoglobine glyquée, et elle a bien fait ! Le taux est tout ce qu'il y a de plus normal et je ne suis pas du tout diabétique.... Aucune nouvelle du toubib qui pourtant a reçu mercredi les résultats directement....

Cela étant, malgré cette bonne nouvelle, il y a quand même quelques couacs à rectifier ! Une glycémie trop élevée donc, ainsi que le taux de cholestérol et les triglycérides...
Je dois m'astreindre à un minimum d'exercice physique, surveiller un peu plus mon alimentation et m'aider des huiles essentielles et des plantes (j'ai trouvé quelques pistes intéressantes !)...
A suivre !
Pour l'instant je profite surtout de la présence de Fille Cadette, on a du temps à rattraper, des souvenirs à se faire avant d'attaquer une nouvelle année à distance...
Car elle a fait son choix finalement : elle veut rester là-bas ! Non, non, pas d'amoureux en vue ! Mais juste un mode de vie simple qui lui convient, des personnes pour qui autrui est une richesse et non une menace, une île où les autochtones sont à des années-lumière de notre société consumériste et individualiste....
Elle a su faire sa place non seulement parmi la population, en participant à la vie associative locale, mais également dans son boulot où personne désormais n'envisage son départ avant longtemps vu les dossiers importants qu'elle a pris en charge !!!
Elle est loin, très loin... mais je la sens tellement heureuse !
Et le WE prochain, arrivent à leur tour pour une grosse semaine Fille Ainée et la princesse (le papa travaille !) ainsi que Fille Dernière et son écossais... Mes trois gazelles réunies, ça va papoter grave !!!

Plusieurs d'entre vous m'ont demandé des nouvelles de Gwen....
J'ai du mal à parler d'elle ces temps-ci mais il le faut...
Le cancer du poumon est désormais devenu totalement anecdotique, ce sont les tumeurs au cerveau et cervelet qui focalisent l'attention.
Elle a de nouveau été opérée du cerveau fin mars car elle avait des troubles de l'équilibre et de la vision que la cortisone à haute dose ne parvenait pas à stabiliser.
Suite à cette opération, elle a eu une méningite qui a mis plusieurs semaines à guérir et elle a enchainé avec des séances de rayons...
Quand elle est sortie de l'hopital un bon mois plus tard, elle avait perdu une bonne partie de sa motricité à gauche... Bras et jambe ne lui obéissaient plus, elle était incapable de se déplacer seule.
Impossible donc de regagner son appartement au 5ème étage sans ascenceur et des amis lui ont prêté leur appart plus fonctionnel.
Et comme elle ne pouvait pas vivre seule non plus, tout son entourage s'est relayé auprès d'elle, jour et nuit, l'accompagnant à ses séances chez le kiné, l'aidant dans la vie courante... Une dépendance qui a été très difficle à accepter pour elle...
Je n'ai rien pu faire à cette période pour l'aider, j'étais moi-même en attente de l'opération pour ma tumeur et le gynéco me déconseillait tout effort...
Se sentir aussi inutile que je l'ai été, s'agissant de ma soeur de coeur, m'a beaucoup pesé... Mais nous avions encore des échanges par téléphone ou sms qui compensaient un peu...

Depuis la fin mai, les choses ont évolué très rapidement.
L'hémiplégie ne s'est pas du tout atténuée malgré la kiné et les traitements, mais surtout la mémoire de Gwen a commencé à lui jouer des tours, et sa capacité à raisonner logiquement aussi...
Elle a donc décidé d'intégrer un Centre de suites où elle bénéficierait d'une prise en charge pluridisciplinaire plus adaptée à son état...
Tout a semblé se stabiliser un peu au début...
Elle a refusé de venir passer quelques jours à la maison comme c'était prévu car elle ne voulait pas que les enfants la voient dans cet état. Je la comprends bien sûr, mais c'est dur aussi pour eux de sentir qu'ils ne la reverront peut-être pas....
Mais depuis une semaine ou deux, les coups de téléphone sont devenus très brefs, pas toujours cohérents et surtout revendicatifs, parfois agressifs. Et les sms tout aussi déconcertants...
Ce n'était plus Gwen...
Le dernier IRM qui date du début de semaine a confirmé ce que nous ressentions tous intuitivement, la tumeur au cerveau a recommencé à grossir...
Et à nouveau, Gwen a accepté des séances de rayons qui débuterons mardi, en espérant que cela lui évitera une nouvelle opération envisagée d'ores et déjà pour mi-août...
Je ne m'exprimerai pas sur ces traitements à répétition qui se suivent sans réelle amélioration. C'est la décision de Gwen et je la respecte.
Mais je suis bien obligée de constater (et je ne suis pas la seule...) qu'aujourd'hui Gwen n'est plus Gwen... Nous n'avons plus réellement d'échanges, encore moins de fous-rires complices, elle répond de moins en moins au téléphone et ses messages sont difficilement lisibles car elle confond les touches... Avoir le sentiment d'avoir à faire à une autre personne est très difficile à accepter...
Elle s'emporte facilement contre ceux qui viennent la voir et une de ses amies me disait qu'on a un peu le même sentiment qu'avec une personne atteinte d'Alzheimer, la maladie prend peu à peu le dessus sur la personnalité et le caractère...
Donc voilà...
Je ne suis pas encore suffisamment remise moi-même de mes pépins de santé pour envisager d'aller à Paris dans l'immédiat. Et j'ai mes enfants...
Je fais comme je peux avec ma culpabilité et mes angoisses....

Allez....Je vous souhaite un bon WE et une bonne semaine à venir !!!
A très vite !

Posté par chez Liaht à 09:39 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 juillet 2017

Se remettre en question

Pour la première fois depuis le 24 juin, j'ai passé hier une journée "normale"... Après 6h de sommeil d'affilée j'ai pris un petit déj', un vrai repas à midi et un autre le soir...
Bon, entre-temps, je me suis contentée de passer de la position allongée sur le canapé, volets clos, à la position semi-allongée dans une chaise longue au frais sous les arbres !
Mais je me suis habillée, j'ai lu mes mails, pressé des citrons pour aromatiser l'eau mise au frigo...

J'ai donc eu tout le temps pendant 14 jours de cogiter, de tirer les leçons, de poser les bases pour la suite...
A tort ou à raison, j'avoue que je me suis fait très peur... Ne plus parvenir à respirer, sentir le coeur qui s'emballe, tous les organes qui paniquent...
Les médicaments qui soulagent mais avec des effets secondaires non négligeables et l'angoisse de se demander si les choses vont rentrer dans l'ordre et quand ...
Une petite précision pour HEURE BLEUE : ce n'est pas l'arrêt du tabac qui a déclenché tout ça, au contraire : j'ai arrêté de fumer parce que j'ai attrapé cette saloperie et que même pour une fumeuse invétérée comme moi, continuer de cloper avec plus de 40 de fièvre était inenvisageable !!!
Je suis donc à deux semaines sans cigarette et cela ne me manque pas. Je crois que, pour la première fois, la perspective de ce qui me pendait au nez a été la plus forte...

Mais en attendant de passer mercredi ma radio des poumons, je n'en menais pas large ! J'avais déjà envisagé tous les cas de figure et discuté avec Monsieur Liaht de ma postion en cas de pépin avéré...
J'ai eu de la chance, un bon karma, une étoile qui veille, peu importe... La radio des poumons est ok, hormis une bulle d'emphysème qui restera à vie pour me rappeler que j'ai été fumeuse trop longtemps.
Il me faut juste récupérer une capacité respiratoire mise à mal par la pneumopathie, et beaucoup de repos mais il ne devrait pas y avoir de séquelles physiques...

Par contre, j'ai le sentiment d'avoir été profondément changée par ces pépins de santé accumulés sur deux mois...
Mon opération m'avait déjà amenée à réfléchir sur mon refus catégorique de me faire suivre par un medecin régulièrement... Je ne renie pas ma défiance envers le corps médical !!! Je m'en passerai toujours aussi souvent que possible !
Mais j'ai bien compris aussi que d'avoir refusé de consulter un gynéco pendans plus de 20 ans a bel et bien mis ma vie en danger... La tumeur que l'on m'a enlevée ne pouvait que virer au cancer de l'ovaire dans les deux ans à venir....
La politique de l'autruche a ses limites, je crois les avoir enfin cernées...
Je me suis donc engagée à me faire suivre par mon (tout nouveau !) gynéco une fois par an.
C'est un peu pareil avec le tabac... Les ravages, je les connais... Mon papa, Gwen, un de mes beaux-frères... Mais cela n'a jamais été suffisant pour que je me sente concernée.
Peut-être aussi que j'avais gardé un peu de ce côté "ado" qui se sent invincible et qui flirte avec le danger pour se sentir vivre libre...
Bref... Je ne fume plus, mais je dois aussi revoir totalement mon hygiène de vie.
Car, bien sûr, j'ai aussi dû faire faire des analyses sanguines en tous genres pour établir un point de départ (et de comparaison pour la suite) à mon état de santé...
Un vrai bilan !!!
Avec son lot de surprises quand même vu mon mode de vie que je croyais plutôt sain et équilibré...

Diabète, cholestérol, carences... Comme je n'avais pas fait d'analyses depuis plus de 20 ans, il est difficile de savoir si la situation était encore pire avant que je ne change mon mode de vie il y a 5 ou 6 ans...
Mais aujourd'hui, les résultats sont là... Tout n'est pas au point, clairement !
J'ai à nouveau RV avec mon toubib mardi pour éplucher tout ça et tenter de comprendre ce qui se passe et surtout comment rectifier le tir !
Par contre, le deal que j'ai passé avec lui est clair : je refuse de prendre de traitement allopathique mais je me soumettrai à des contrôles réguliers.
A moi de mettre en oeuvre ce que je sais des plantes, des huiles essentielles et de l'équilibre nutritionnel pour me remettre sur pieds. Je sais que je peux le faire !

Ce soir, Fille Cadette arrive de son îlot du bout du monde pour un mois ! Un an que je n'ai pas vu ma gazelle....
Je suis si heureuse à la perspective des moments qu'on va passer à papoter et à profiter ! Mais je l'avoue, j'ai un pincement au coeur à être encore si fatiguééééée...
A très vite, merci encore à toutes pour vos petits com', ça me fait plaisir de savoir que vous êtes là...

 

 

Posté par chez Liaht à 07:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 juillet 2017

Mauvais timing visiblement !!!

Merci à toutes pour vos com' sur mes billets précédents, et merci à Majy d'avoir fait le relais !
Vous vous en doutez.... je ne répondrai pas cette fois à chacune individuellement, pas plus que je ne pourrai vous écrire dans l'immédiat tous les jolis billets que j'avais en tête en réouvrant ma bulle !!!

Mauvais timing ! Clairement !
Début mai, je me suis faite opérer un peu en catastrophe... Ablation d'un très gros kyste et de l'ovaire, sans réelle inquiétude pourtant puisque tout le monde semblait d'accord sur le fait que c'était un kyste liquidien, volumineux certes mais bénin... Pourtant, au final, il s'agissait bien d'une tumeur ovarienne dite "border line".
J'ai enregistré dans un coin de ma tête qu'il fallait quand même que je me fasse suivre de temps en temps pour éviter que ce type d'incident ne se reproduise avec mes autres organes...
Anesthésie générale, infection post op'... je n'ai vraiment émergé de mon lit et repris un vie quasi normale que début juin !

Et là... Bam... une pneumonie bactérienne qui me tombe dessus il y a 10j, alors que j'allais consulter mon toubib pour une grosse fièvre persistante due, pensais-je, à un coup de chaleur !!!
Depuis, je dors/somnole 23h/jour entre deux prises de médicaments qui sont autant de bombes à retardement...
Mais là, je rigole pas ! Même si cela doit faire plus de 20 ans que je n'ai pas pris de médocs, je sais qu'il y a des cas où la question ne se pose même pas ! J'éliminerai tout ensuite...
Je respire avec difficulté, je tousse, crache, peine à trouver une position qui soulage ma cage thoracique défoncée...
J'ai arrêté de fumer !
J'ai perdu 10kg !
Mais je ne vois aucune amélioration même si mon toubib n'est pas de cet avis !
Il craint juste que sur mon organisme déjà fatigué par l'opération, la convalescence ne soit un peu longue (elle l'est déjà pour les pneumonies !) et ne fragilise d'autres oragnes ou fonctions...

Donc à partir d'aujourd'hui, je démarre une batterie d'examens, analyses, radios etc...
Sans parano, mais avec quand même le sentiment que j'ai été un peu négligente toutes ces années...
Je ne sais pas quand sera mon prochain billet mais promis, je m'accroche ici autant que possible !
Bises à toutes !

Posté par chez Liaht à 11:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]
23 juin 2017

Who's who ?!

Même si c'est avec un vrai plaisir que j'ai retrouvé ici certaines de mes anciennes lectrices (merci les filles !), je ne voudrais pas faire fuir les nouvelles ouailles qui devraient se taper la lecture de quelques huit ou neuf cents billets avant de savoir qui est qui et qui fait quoi dans la tribu de la grande maison...

C'est donc un billet facultatif ! Celles qui savent déjà, vous êtes dispensées de lecture aujourd'hui !!!
Pour les autres, bref rattrapage !

Je m'appelle donc LIAHT (bon, c'est un pseudo, on est bien d'accord !), j'ai 57 ans et des brouettes, des problèmes récurents de surcharge pondérale, de tabagisme, d'angoisses existentielles et de procrastination !
Je suis mariée depuis bientôt 32 ans avec... Monsieur Liaht (Ah ben oui, ici on reste anonyme !)et mère de cinq parfaits amours !
Mère au foyer par choix et par flemme depuis toujours ou presque !

Le Chat est mon fils ainé, 30 ans cette année. Après des années à bourlinguer un peu partout, il est revenu s'installer avec sa Douce dans le coin et ils ont monté une petite entreprise de créations de potagers urbains en permaculture. Ca vivote mais ils ont peu de besoins et beaucoup d'idées !
Fille Ainée, 28 ans, est mariée, maman d'une petite princesse de 14 mois, et vit suffisamment proche de nous pour qu'on puisse les voir régulièrement. Particularité de ma gazelle : elle est musulmane, convertie à l'islam depuis une bonne dizaine d'années.
Fille Cadette, 26 ans, a elle aussi pas mal voyagé pour ses études et boulots avant de poser ses valises il y a un peu plus de deux ans sur un îlot du Pacifique où elle a trouvé à la fois un job passionnant et un environnement qui lui convient.
Fille Dernière, 25 ans en fin d'année, vit à Glasgow avec son amoureux écossais, parfois déprimée par le climat, mais emballée par le mode vie anglo-saxon !
Et enfin Chat Junior, mon petit dernier de 23 ans, toujours à la maison mais enfin lancé depuis un an dans une vie active qui lui plait et dans laquelle il réussit !

Ma vie a très longtemps tourné autour de mes enfants, façon mère poule/juive/italienne... jusqu'au jour où ils ont commencé à déserter le nid (loin, parfois très loin !) et qu'il m'a donc fallu recadrer un peu les choses au risque de sombrer !!!
Cela a pris un peu de temps, à la fois pour me trouver de nouveaux centres d'intérêt, mais aussi pour recohabiter harmonieusement avec un mari dont l'activité professionnelle est réduite à sa plus simple expression depuis quelques années !!!
Et j'ai la joie de vous annoncer que... oui, c'est possible ! Même si j'ai bien eu quelques doutes, soyons honnête !

Aujourd'hui la grande maison fonctionne donc au ralenti à l'année, à trois habitants permanents, (plus le chat et le chien...), renforcés certains WE par le Chat et/ou sa Douce, Fille Ainée et la Princesse avec parfois Fils-en-Plus1.
Mon écossaise vient plusieurs fois par an, mais mon insulaire du bout du monde seulement un mois, en été !

Avec ces quelques infos, les nouvelles venues dans ma bulle devraient se répérer plus facilement avant de s'enfuir !
Allez, soyez sympas, restez ! Et bienvenue !!!