Brèves et chroniques de chez liaht

18 février 2018

Une étoile de plus tout là-haut...

Gwen nous a quitté la nuit dernière dans son sommeil, entourée et apaisée....

Je suis juste si triste...

Posté par chez Liaht à 16:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 février 2018

Attente...

Que dire de ces deux dernières semaines....

Juste peut-être que c'est le chaos dans ma tête.
Pas le temps de m'habituer à un changement ou une situation que le suivant se présente déjà...
J'ai passé deux AM à l'hôpital avec Gwen mais à peine intégré le fait qu'elle n'était déjà plus que l'ombre de mon amie-soeur et je me suis retrouvée avec elle dans l'ambulance direction un service de soins palliatifs... Plus souple question visites et ce sont donc deux journées pleines où j'ai pu rester à ses côtés.

Si faible, si apeurée, si rarement cohérente dans ses propos...
Les soirées ont été longues et démoralisantes dans mon petit hôtel bas de gamme.
Mais j'étais là, pour elle, et les très rares moments de lucidité je les ai pris comme un ultime cadeau à conserver précieusement...

J'ai bien fait d'y aller. Je suis rentrée dans la grande maison le vendredi soir très tard et dès le dimanche en fin d'AM les choses se sont dégradées....
Depuis, Gwen est sous sédation, à peine consciente et veillée par sa famille qui se relaie à son chevet. Ma place n'est plus là.
Une dernière IRM a été passée et a mis en évidence une augmentation impressionnante de l'oedème cérébral. Les médecins ont prévenu que c'était la fin...

J'avais beau le savoir, avoir tenté de m'y préparer, je suis sous le choc, je ne parviens pas à y croire.
Je suis désormais presque suspendue à mon téléphone comme à une bouée inutile, attendant LE message ou LE coup de fil fatidique...
J'ai mal, c'est tout...

Posté par chez Liaht à 16:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
05 février 2018

Plus loin...

Je ne voulais pas...
Mais elle me l'a demandé...
Alors je pars tout à l'heure pour la Bretagne voir Gwen...
J'appréhende, j'ai peur, j'ai mal mais je ne pourrais plus me regarder en face si je ne répondais pas à sa demande.
C'est aussi ça, aimer quelqu'un... être capable d'aller au delà de nos propres limites et s'apercevoir que le plus souvent elles peuvent être repoussées !
Car je suis persuadée aussi que, quand le pire arrivera, je serai heureuse d'avoir pu lui dire au revoir...

Bonne semaine et à très bientôt !

Posté par chez Liaht à 07:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 janvier 2018

Up and Down...

Janvier se termine....

Ces derniers jours ont été un peu anxiogènes et j'ai choisi de faire un billet "fourre-tout" pour ne rien perdre malgré tout des quelques moments plus légers ! A vous donc les nouvelles en vrac de ma tribu où il se passe toujours quelque chose, bon ou mauvais, mais avec cinq enfants, c'est un peu logique, non ?!

Et tout d'abord la suite (à défaut de fin...) de mon dernier billet : nous n'avons pas obtenue comme demandé l'habilitation familiale conjointe pour Madame ma Mère... Ma soeur (seule auditionnée sur place) avait vu juste ! La juge ne semblait pas très au fait de cette nouvelle procédure et a tranché avec frilosité : c'est mon frère et lui seul qui a obtenu cette responsabilité lourde, sans nul doute parce qu'il avait déjà une procuration sur l'ensemble des finances depuis plusieurs années...
Il n'est pas vraiment ravi de cette décision pesante mais l'accepte, sachant que je l'épaulerai de mon mieux et que visiblement ma soeur ne fera rien rien, ni pour, ni contre....
Point positif, nous allons enfin pouvoir vendre cet appartement inutile, vide depuis son achat par Madame ma Mère il y a plus de deux ans !!!

Le Chat, sa Douce et leur petite entreprise ont réalisé un joli (mais peu lucratif !) chantier dans un grand hôtel de la place ! Une belle victoire face à de grosses boites bien plus renommées et qui leur permet à la fois de se faire connaitre et de leur ouvrir les portes des autres hôtels du groupe... ils ont repris confiance et mettent les bouchées doubles pour enfin assurer la viabilité de leur projet !
De plus, ils ont obtenu un label important et recherché pour la reconnaissance de leur engagement...

Du côté de mon Chat Junior, le début d'année a été marqué par l'arrivée d'une voiture de fonction attribuée par son entreprise ! Il a encore un "A" jusqu'en juin et ne peut donc pour l'instant la conduire qu'en semaine, mais cette preuve de confiance associée à une promotion l'a radicalement fait évoluer dans son comportement... Du lundi au vendredi il ne touche plus à une goutte d'alcool ! Il conduit très bien et avec ce nouvel engagement je suis plutôt sereine quand je le sais sur les routes !

Ce ne sera plus jamais le cas avec Fille Cadette... Sur son îlot du bout du monde elle a eu un bel accident de voiture !!!
Fin de soirée, routes défoncées, fatigue, sûrement un verre de trop aussi... Bref, elle a fait plusieurs tonneaux et l'état de son véhicule témoigne de la violence des faits !
Elle n'a RIEN !
Quelques hématomes et contusions, quelques douleurs musculaires et petites plaies à la tête mais ce n'est rien quand on voit l'épave qu'elle a laissée sur le bord de la route !!!
Seule à bord, aucun autre véhicule en cause, pas de mur ou d'arbre percuté... elle s'est vraisemblablement endormie au volant...
C'est dans ce genre de situation qu'on réalise la violence qu'il y a à laisser ses enfants vivre leur vie si loin... Heureusement, elle a pu à la fois m'informer de l'accident et me rassurer par elle-même. Et je sais qu'elle est bien entourée ! Une amie a dormi avec elle la nuit à l'hopital, depuis d'autres se relaient pour ne pas la laisser seule chez elle, d'autres encore lui préparent ses repas... Elle s'est recréé là-bas une famille de coeur qui joue pleinement son rôle en cas de coup dur... Merci à eux tous !!!
C'est ce qui me permet de supporter cette distance parfois pesante... la savoir heureuse là où elle est.

Ca, et la Petite Princesse, véritable rayon de soleil (très vif et mouvant, le soleil !) dans la vie de toute la famille !
Fille Ainée nous envoie très régulièrement des vidéos et nous appelle via whatsmachin chaque semaine. Les premières bêtises sont l'occasion de beaux fous-rires : la mini-gazelle assise dans le tiroir du bas de sa commode (le seul non-bloqué !) en train de "nettoyer" sa poupée et de lui changer sa couche... avec le matériel qui lui est destiné !!! De l'eau partout, du coton éparpillé et du liniment plein la moquette !
La même, déambulant dans le couloir avec aux pieds les godillots de sécurité de son père !
Toujours elle, agitant un doigt accusateur en train d'engueuler ses peluches qui ne mangent pas proprement !
Le vocabulaire s'enrichit de jour en jour, les mimiques et les acquisitions aussi et c'est un vrai bonheur de voir grandir cette petite puce choyée par ses parents si présents et attentifs !!!

Chez mon frère, ce sont trois naissances annoncées pour 2018 !!!
L'ainée de ses filles a décidé, après mûre réflexion à l'approche de ses 38ans et faute d'avoir rencontré un compagnon de route à la hauteur, de "faire un bébé toute seule" ! Finalement... ce sera deux petits garçons prévus pour avril ! Je suis très heureuse pour elle même si je trouve dommage qu'une fille aussi brillante, jolie et sympa doive faire ce choix difficile pour être mère...
Et en juin, c'est mon autre nièce qui donnera naissance à une petite fille, une vraie joie après un petit bonhomme de deux ans !
Et chez moi ?! Je suis jalouse !!! Mais l'année compte douze mois et faire un bébé n'en prend que neuf... j'ai encore une petite chance !!!

Il me faut aussi parler de Gwen... A mon retour d'Iran j'ai appris que son plus jeune frère M. était lui aussi atteint d'un cancer du poumon mais qui s'était généralisé très vite et tout le monde, famille et amis, avait décidé de ménager Gwen et de ne rien lui dire dans l'immédiat...
Elle a pu partir pour passer les fêtes chez son autre frère E. en Bretagne (où elle est toujours...) où M. et sa famille les ont rejoints pour Noël. Là, elle a su et le choc a été rude...
M. est mort le 2 janvier....
Gwen a été hospitalisée dans la foulée pour anémie et pneumopathie et n'a plus quitté son lit d'hôpital depuis.
Elle va mal. Pour la première fois les médecins ont parlé de soins palliatifs.
Et même si je continue de lui envoyer des sms, de prendre des nouvelles et peut être d'espérer un miracle qui ne viendra pas, je suis incapable d'aller la voir....

Comme toujours quand mon humeur fait des up and down, je me suis remise à écrire la nuit en attendant que le sommeil revienne ! Les poèmes prennent forme alors sans effort, les mots me viennent et je parviens même à les écrire dans le noir, un peu déformés mais lisibles quand même pour les remettre au propre le matin !
Et je lis, beaucoup ! Je vous ferai un prochain billet sur mes découvertes, bonnes ou mauvaises, de ces derniers temps !
D'ici, prenez soin de vous ! Bonne semaine !

 

 

Posté par chez Liaht à 07:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 janvier 2018

Les uns contre les autres...

Il y a quelques mois, mon frère, ma soeur et moi avons initié au tribunal une procédure en habilitation familiale conjointe pour Madame notre Mère...
Ce nouveau dispositif (février 2016) est une alternative à la tutelle et à la curatelle pour la protection des majeurs incapables.
Avantages ? Gérer en famille sans avoir à demander l'avis d'un tiers ou d'un juge, dans l'intérêt de la personne concernée !
Inconvénients ? Cela peut être lourd pour une seule personne et c'est pourquoi nous avons demandé une habilitation conjointe à trois ! Mais il faut aussi bien s'entendre et/ou avoir confiance !!!

Nous ne sommes pas à proprement parler une fratrie qui s'entend "bien"... Si mon frère et moi habitons à proximité l'un de l'autre et nous voyons très régulièrement, avec ma soeur (qui vit dans le S-O) c'est plus compliqué... Au fil des ans je ne compte plus les (longues !) périodes où elle nous a laissé sans nouvelles, les accrochages et les reproches, les courriers ou messages restés sans réponse, les manifestations de jalousie inconsciente et les plaintes sans nuances sur sa propre famille trèèèès compliquée à gérer !!!
Mais nous sommes tombés tous les trois d'accord sur au moins une chose : c'est à nous et à nous seuls qu'il revient de prendre soin de la fin de vie de Madame notre Mère....
Dans les faits, c'est effectivement ma soeur qui gère le plus lourd vu sa proximité géographique !
Mon frère, qui a une procuration depuis des années, s'occupe lui des finances !
Et les deux sont les seuls destinataires des multiples coups de fil (jusqu'à dix par jour !!!) de la vieille dame ou des personnes qui l'entourent...
Et moi ?! J'ai le beau rôle, je vous l'accorde ! Je fais le relais entre mon frère et ma soeur qui ont souvent du mal à communiquer, et je suis l'oreille attentive quand le ras-le-bol les menace !!!

Nous avons rempli un long et fastidieux dossier, chacun de notre côté...
Ma soeur les a déposés sur place, au tribunal et a longuement été entendue par la juge aux affaires familiales.
Mon frère a lui aussi été convoqué, mais ici, par une autre juge qui a fait son compte-rendu à la première.
Et moi ?! Je n'ai pas été convoquée du tout !
Qu'aurais-je pu dire de et sur une mère qui m'a purement et simplement rayée de sa vie il y a trois ans ?! Au moins, je n'ai pas été obligée de jouer la comédie de la fille qui se soucie de quoi que ce soit !
Après... Je ne me fais pas d'illusions non plus... Mon indifférence affichée n'est certainement qu'une défense et me reviendra en pleine gueule le jour où elle ne sera plus là... Avec toutes mes questions à jamais sans réponse....

Bien sûr, il y a eu aussi une expertise psychiatrique.
Madame ma Mère vit toujours dans sa résidence service du Pays Basque, mais l'étau se resserre... Sa paranoïa empire de jour en jour avec la progression d'une démence sénile et le personnel (chapeau à lui !) est régulièrement victime de ses attaques, plaintes et manipulations au point de mettre en garde contre une résiliation de son bail...
Je crois que nous vivions tous dans la crainte de ce moment où il n'y aurait plus d'autre option que de la mettre en EPAHD... ce qu'elle refuse de toutes ses forces, ou de la prendre chez nous.... ce que chacun refuse de tout son instinct de survie !!!
Cette angoisse a été levée à la fois par le médecin traitant et le psychiatre... La décision ne pourra en aucun cas nous revenir vu son état.
Si elle doit quitter sa résidence, contrainte et forcée, ce sera pour une unité psychiatrique....
Je ne l'aime plus, mais je ne lui veux aucun mal. Le plus tard possible alors, je l'espère de tout coeur pour elle...

La juge aux affaires familiales a rendu son verdict la semaine dernière....
Seule ma soeur avait reçu une convocation avec présence obligatoire, celles de mon frère et la mienne n'étaient que facultative et nous n'y sommes pas allés... Trop loin.
Je sais que ma soeur nous en veut et ne nous donne plus de nouvelles depuis un mois et elle a sûrement raison... Mais j'assume.
Du coup, pour l'instant, je ne sais pas quel est le verdict !
Habilitation accordée ou refusée ?
A l'un (ou l'une) d'entre nous seulement ou au trois conjointement comme demandé ?
Madame ma Mère était-elle présente ou pas (elle avait reçu la même convoncation facultative que nous) ?

Quoi qu'il en soit, la solution ne sera jamais qu'un pis-aller et je ne suis pas du tout sûr que notre entente familiale résistera autrement qu'en surface à tout ce gâchis....

Posté par chez Liaht à 07:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2018

C'était mieux avant... (ou pas !)

Et voilà... Une année s'est terminée, une autre a commencé...
Je vous la souhaite bonne et belle, sereine et joyeuse ! Une bonne santé surtout et de l'amour à revendre...

La grande maison a retrouvé son calme... Fille Dernière est repartie pour l'Ecosse après plus de deux semaines parmi nous, c'était top !
Un Noël en famille, sans Fille Cadette sur son îlot du bout du monde mais je crois qu'il faut nous faire à l'idée que nous ne serons désormais que très rarement au complet à cette période !
Chat Junior a passé une semaine au ski avec ses copains, le Chat et sa Douce ont fait des apparitions stratégiques pour prendre le brunch ou une pause-café, et Fille Ainée et cie sont finalement restés trois jours ! De bons moments pour clôturer une année et entamer l'autre...

Quelques accrochages aussi... inévitables entre frères et soeurs !
Et des reproches aussi envers moi... difficiles à accepter même si peut-être justifiés... Au final, chacun perçoit les choses en fonction de son propre regard, de son vécu, de son ressenti...
Avec mes enfants, adultes aujourd'hui, les discussions se font désormais d'égal à égal, franchement et parfois sans gants, et je me rends compte qu'ils ont du mal à accepter le fait que j'ai beaucoup changé ces dernières années ! Et encore plus ces derniers mois !
Ma vision des choses est différente, mes envies ont évolué, ma manière de réagir aussi... mais au final je crois juste que je redeviens un peu plus proche de celle que j'étais avant... !

Avant d'être maman, tout simplement !
Je crois avoir été pour chacun de mes enfants (aux caractères et personnalités si différents !) la mère que j'aurais aimé avoir si j'avais été eux...
Je ne sais pas trop comment l'expliquer... Ce n'était pas un choix conscient ni délibéré, juste une évidence qui s'est imposée pour ne pas reproduire les erreurs.
Etait-ce la bonne option ? Pas si sûr ! Mais en tous cas j'ai le sentiment d'avoir fait pour le mieux, instinctivement, sans que cela ne me demande d'effort ou de "sacrifice" mais avec au contraire beaucoup de plaisir et de satisfaction (immédiate et à retardement !) comme si cela devait être ainsi et pas autrement... Ecouter, expliquer, conseiller... Tout plutôt que d'éduquer par la contrainte ou les sanctions. Cela m'a demandé beaucoup plus de temps, de patience et d'énergie !!!
Mais ce faisant je me suis certainement dans le même temps éloignée de moi-même en choisissant de faire de mes enfants une priorité absolue....

Ils ont grandi, quitté le nid (heu... sauf Chat Junior !) mais les liens très forts qui ont été tissés entre nous font qu'aujourd'hui je reste l'interlocutrice désignée en cas de souci, de coup de blues, de ras-le-bol ou d'envie de papoter !!!
Et j'en suis vraiment heureuse !
Mais... Ces dernières années, ces derniers mois... J'ai changé !
J'ai appris à dire non, sans culpabiliser, ni chercher à me justifier ! Juste non, parce que je n'ai pas envie ou d'autres projets !
J'ai appris à ne plus systématiquement prendre le parti de Monsieur Liaht quand je ne suis pas d'accord ! Les enfants adultes n'ont plus besoin  d'avoir un même discours parental !
J'ai appris à prendre du temps pour moi seule, à écouter mes envies du moment !
Quand je dis "j'ai appris", ce n'est pas tout à fait exact... Je savais le faire bien avant !!!
Avant d'être maman !
Je ne prétends pas avoir eu raison ! Mais il est vrai qu'en mettant au monde mon premier enfant, j'avais une idée très précise de la mère que je ne voulais pas être !!! Et j'ai tout fait pour "conjurer la malédiction" ou ce que je prenais pour telle !!!
J'ai dû en faire trop... Mais je m'en fiche un peu, je n'ai aucun regret !!!
C'est juste qu'aujourd'hui je me dévêts doucement mais sûrement des épaisseurs superflues de mon habit de maman !

Monsieur Liaht a été surpris de ce changement... Il s'était habitué très facilement à avoir le dernier mot, à me laisser gérer les enfants à ma guise, à profiter d'une atmosphère sereine et sans prise de becs quand il était à la maison après avoir bossé douze heures par jour ! Cela me convenait très bien à moi aussi !
Alors quand petit à petit je suis devenue moins "maman" et plus "moi Liaht", forcément il y a eu quelques grincements ! Les egos forts ont parfois du mal à céder la place !!! Mais au final je sais que tout le monde y a gagné en épanouissement, en équilibre au niveau du couple, en liberté personnelle et en échanges constructifs... J'en veux pour preuve les nouveaux projets que nous avons en ligne de mire pour 2019, vendre la grande maison et partir ailleurs !!!
Par contre, du côté des enfants.... je sens bien qu'il y a quelques réticences à accepter l'évolution qu'ils ont perçue chez leur mère !!!

C'est comme si mon rôle était une donnée immuable, une constante dans leur existence et que je me devais de rester ad vitam eternam la maman qu'ils ont connue : toujours prête à faire passer leurs envies ou besoins avant les miens, toujours calme et posée, oreille attentive à disposition...
Et leurs reproches d'aujourd'hui me montrent à quel point ils sont déstabilisés et un peu égoïstement contrariés !!!
Autant vous le dire tout de suite... Je n'en suis pas spécialement peinée !
Ils n'ont pas le choix, et leurs vélléités de me "rhabiller" à leur gré se heurtera tant qu'il le faudra à mes propres choix...
A leur décharge, il faut reconnaitre que, contrairement à leur père, ils ne m'ont pas connue avant !
Et il a fallu quelques discussions et mises au point pour leur faire comprendre que bien sûr je serai leur maman tant que je vivrai, mais pas que... !
Et que non... je ne suis pas une petite chose fragile qu'il faut défendre et protéger quand les échanges se font un peu tendus, que certes je n'aime pas les conflits mais que je suis tout à fait à même de faire valoir mon point de vue s'il le faut !

Je sais qu'ils en ont débattu entre eux... Et j'ai bon espoir que finalement cette "nouvelle" maman leur apportera tout autant mais différemment...
Alors voilà ce que je me souhaite pour 2018 : poursuivre sur ma lancée, continuer de me "dévêtir" juste assez pour tendre à l'épanouissement personnel ! Prendre soin de ma santé, physique et mentale, découvrir de nouvelles passions et avancer....
Happy new year à vous tous et toutes !!!

25 décembre 2017

Joyeux Noël !

A TOUTES.....

Un très heureux Noël et plein de belles et bonnes choses pour l'année à venir !
Merci pour vos petits mots sur mon billet précédent...

On se retrouve l'an prochain !!!
Bisous à toutes !

Posté par chez Liaht à 10:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 décembre 2017

L'âge de raison !

Aujourd'hui... J'ai 58 ans même si ce nombre ne signifie pas grand chose pour moi vu que j'ai cessé de fêter mes anniversaires à la veille de mes 50 ans !
Rien de spécial donc pour ce jour... si ce n'est que je rentre dans la dernière année avant le passage à la décennie supérieure !!!
Cela ne me réjouit pas, mais cela ne me traumatise pas non plus...
J'ai fini par accepter que le temps passe, avec ou sans mon acceptation, qu'on ne peut pas être et avoir été, et que cultiver la nostalgie de ce qui est pour toujours révolu ne rend pas mes états d'âme moins versatiles !!!

Ceci posé... C'est pas non plus l'euphorie, hein ! Les années passées ne m'ont pas du tout apporté la sagesse que l'on associe volontiers à l'âge ! Mon corps accuse le coup aussi avec pas mal de pépins cette année alors finalement, le seul point positif que je vois à mon âge est de pouvoir rester tranquillement assise sur mon siège de bus ou métro en attendant que de plus jeunes se lèvent pour céder leur place aux vrais vieux !!!
Ah, et aussi de me soucier de moins en moins du regard et de l'opinion des autres ! Ces derniers temps, ma garde-robe tient de plus en plus de la baba-cool tendance hippie, je me sens bien dans ce style et peu importe que cela fasse marrer la tribu et hausser les sourcils de Monsieur Liaht !
Il va bien falloir qu'il s'y fasse... mes cheveux sont gris et sans teinture depuis bientôt trois ans et je les laisse pousser jusqu'à atteindre mon rêve : me faire des tresses jusqu'aux épaules ! Ouais !

Sinon... La fin de l'année approche à grands pas...
Fille Dernière est arrivée il y a quelques jours et restera jusqu'au 9 janvier avant de repartir pour quelques semaines en Ecosse, déménager leur appartement et faire leurs bagages pour une année d'errance de par le vaste monde !!! Fille Ainée, mari et Princesse seront là du 25 au 27.
Mes deux Chats étant sur place, ils seront bien sûr de la partie !
Comme toujours à Noël, ne manquera donc que ma gazelle sur son îlot du bout du monde. D'ailleurs, elle a renouvelé son contrat jusqu'en 2020, ravie d'avoir obtenu ce qu'elle voulait si fort... Rester là-bas !

Finalement, question boulot pour ma tribu 2017 est plutôt une bonne année ! Non seulement pour Fille Cadette, mais également pour le Chat, sa Douce et leur associé puisqu'ils ont decroché un contrat (avec un hotel d'une chaine plutôt haut de gamme) qui sera une jolie vitrine pour leur notoriété... Pas encore de quoi crier victoire sur la viabilité de leur petite entreprise, mais une bouffée d'oxygène qui leur laisse de l'espoir pour 2018...
Quant à mon Chat Junior, le boulot de commercial semble bien lui convenir ! Seize mois d'ancienneté dans sa boite, objectifs atteints pour les six derniers mois et il a donc obtenu la promotion qu'il désirait : un poste de commercial terrain (business developer !), avec voiture de société et augmentation des primes, plus de responsabilités et une assistante à mi-temps !

Mes enfants vont bien, donc je vais bien !
J'espère pour chacune d'entre vous de belles et heureuses fêtes de fin d'année, de l'amour et de la bienveillance !
Je vais profiter à fond comme d'hab' de ma grande maison pleine et je vous retrouve disons... mi-janvier ?!
Gros bisous à toutes !

Posté par chez Liaht à 07:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 décembre 2017

Comme une ombre...

Madame ma Mère m'a appelée à trois reprises ces derniers mois...
j'avais décidé de ne plus parler d'elle ici, de ne plus parler d'elle tout court, de la bannir de mes pensées... De ma vie, il y a longtemps que c'est effectif...

Mais elle plane comme une ombre, malgré la distance, malgré l'absence de contacts.
Elle n'a pas mon n° de portable, juste celui du fixe de la grande maison, celui que quasiment plus personne n'utilise en dehors des sociétés de démarchage... Alors, quand la sonnerie retentit, je suis toujours un peu sur la défensive.
C'est ce qui m'a permis de ne pas me laisser me laisser submerger par les émotions lors de ces trois appels...
Ils ont été brefs, vides de sens et d'échange, j'ai juste remarqué mon incapacité totale à la nommer, comme pour mieux la garder à distance, ni à répondre quoi que ce soit d'autre que des banalités.

J'ai de ses nouvelles régulièrement, par mon frère qu'elle harcèle jusqu'à plusieurs fois par jour au téléphone et par ma soeur qui lui rend visite de temps en temps mais se tient informée chaque semaine de l'évolution de son état auprès de la directrice de la résidence.
Elle prend un traitement pour juguler "l'apparition des insectes" de son syndrome d'Ekbom, mais rien qui puisse masquer sa personnalité paranoiaque toujours bien perceptible malgré la démence sénile qui s'installe doucement...
Elle perd ses repères dans le temps, prend mon neveu pour mon frère, raconte que mon papa est mort récemment et qu'elle a du mal à s'en remettre (alors que cela fait 24ans...), se lamente sur la disparition de ma soeur dont elle était "si proche"... Mais continue aussi de se répandre en accusations sur notre volonté de la dépouiller, de se plaindre qu'on l'ait obligée à s'installer dans cette résidence, d'affirmer que ma belle-soeur interdit à mon frère de l'héberger chez elle...
Le chantage affectif est une seconde nature chez elle et elle ne perd aucune occasion, déménce sénile ou pas, de tenter de monter ceux qui l'approchent les uns contre les autres....
Le médecin qui la suit a enfin pris la mesure de la situation et nous a conseillé de garder nos distances pour nous protéger.
Il nous a avoué avoir eu du mal à la percer à jour vu qu'en sa présence elle paraissait "normale", en pleine possession de ses moyens mentaux et surtout dans une forme physique exceptionnelle pour une personne de 90 ans. Une fois encore elle avait réussi à faire illusion...
Mais la folie s'installe peu à peu et les comportements incohérents prennent le dessus de plus en plus souvent.
Ce n'est semble-t-il que la suite logique d'une personnalité borderline depuis bien longtemps, de troubles pathologiques qui auraient dû être détectés dès l'adolescence, voire l'enfance...

Ma soeur a eu l'occasion cet été de passer quelques jours avec plusieurs de mes tantes...
Il reste à Madame ma Mère quatre de ses soeurs encore en vie et toutes très lucides.
Et toutes parlent désormais plus librement de leurs relations avec leur soeur.
J'aurais aimé apprendre bien plus tôt que Madame ma Mère a toujours été, même enfant, une personnalité perturbée, manipulatrice et toxique...
J'aurais aimé avoir la confirmation que l'attitude de mon père n'était qu'une tentative désespérée pour nous protèger, et moi tout particulièrement qui suis la petite dernière dix ans après les trois ainés...
Parce que je me doutais bien qu'il n'y avait rien de très normal à accepter comme il l'a fait de "couvrir" mes frasques d'ado, de ne jamais rien m'interdire alors même que je pouvais me mettre en danger, d'assurer à Madame ma Mère que je me trouvais à droite quand il savait que j'étais à gauche, de me donner de l'argent en douce... j'en passe....
Il savait... Mes tantes savaient...
Mais les apparences étaient tellement normales, Madame ma Mère tellement "comme il faut" en public... Une maitrise totale...

Elle est malade et l'a sans doute toujours été, contrôlant plus ou moins bien ses troubles, et chacun d'entre nous, ses quatre enfants, a grandi comme il a pu et avec plus ou moins de bonheur...
Aucune de mes deux soeurs n'a réussi sa vie de couple ni de famille, divorces, relations chaotiques et/ou inexistentes avec leurs propres enfants, tentatives de suicides, blessures psychiques jamais cicatrisées...
Mon frère a été très tôt en pension, encore enfant, et a grandi loin de nous, ne revenant que pour les vacances. mais il porte en lui aussi des failles qui ne sont que camouflées par un équilibre assuré par ma belle-soeur et leurs trois enfants...
Et moi...
Même si je me plais à croire que j'ai dépassé tout ça, que je n'ai plus ni affect ni rancoeurs envers cette vieille femme qu'est devenue Madame ma Mère, je sens bien au fond que je m'illusionne un peu, que je me mens à moi-même et que je n'en n'aurais jamais fini avec cette ombre qui plane au-dessus de mes blessures d'enfance...

Posté par chez Liaht à 07:08 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 novembre 2017

Potins perses !

Pffff.... Je commençais à désespérer de trouver un moment pour vous en dire un peu plus sur la façon dont j'ai ressenti mon séjour en Iran !
Fille Ainée et la Petite Princesse sont repartis après 5 jours avec nous et ce fût un vrai bonheur de les avoir à la maison !
Notre petite-fille est un vrai rayon de soleil (en un peu plus bruyant !), toujours gaie et souriante (même avec 39 de fièvre !), très dégourdie, escaladant tout, se cachant dans les moindres recoins, babillant et dansant toute la journée ! Epuisante quoi ! Mais vu que son grand-père est en totale adoration (réciproque d'ailleurs !) je l'ai laissé s'en occuper la plupart du temps pour profiter de ma gazelle sans scrupule !

La grande maison se remplira à nouveau début décembre avec le retour de Fille Dernière pour quelques semaines et les allées et venues habituelles en période de fêtes ! Mais là, c'est un peu plus calme !
l'Iran donc....
Je n'ai pas vocation à jouer les guides touristiques et on trouve sur le net des photos bien plus belles que celles que j'ai pu prendre, des descriptions plus précises et des infos pratiques en nombre ! Mais quand même... pour vous donner juste un aperçu, allez voir les photos de l'hôtel Negin à Kashan et du Dad Hôtel à Yazd histoire de baver un peu sur deux styles d'hébergement (plutôt haut de gamme !) dont nous avons bien profité ! Un bijou de cocon de charme pour l'un et le luxe plus moderne mais sans ostentation pour l'autre !

Mais en fait, j'ai surtout envie de vous livrer quelques impressions en vrac, telles que je les ai notées au fur et à mesure dans mon carnet de voyage... Sans commentaire superflu, juste du ressenti sur le vif !
- En Iran, il n'y a pas de serviettes dans les restaurants (gargotes ou établissements plus classe), mais des boites de mouchoirs en papier partout ! Sur les tables, dans les chambres, dans les toilettes publiques...
- On a fait une cure de kebab/riz ! Les kebabs iraniens étant en fait des brochettes de viande (poulet, boeuf et/ou agneau) marinée... Les légumes se mangent essentiellement en crudités et on n'a pas vraiment trouvé de vraies spécialités en dehors du "dizi", un plat de viande en sauce avec pommes de terre, pois et haricots, dont on mange d'abord le bouillon avec des morceaux de pain un peu dur. Ensuite, on écrase viande et légumes finement avec un pilon dédié et on déguste avec du pain frais ! Très bon !
On a gouté aussi à la spécialité de Yazd : le faloudeh qui est un genre de glace de vermicelles de riz parfumés à la rose, à la pistache, au safran... Très particulier comme goût ! j'ai aimé, Monsieur Liaht pas du tout !
- Pistaches, safran, rose, menthe... j'ai trouvé la cuisine iranienne bien plus parfumée qu'épicée ! Une subtilité culinaire qui reflète parfaitement le raffinement des gens et de la culture perse.
- On ne mange quasiment pas de dessert en Iran ! Les pâtisseries et autres douceurs se dégustent plutôt en dehors des repas, on en trouve à tous les coins de rue et c'est un délice !
Par contre, il y a du yaourt à toutes les sauces... salées !!! Notre habitude occidentale de manger des yaourts sucrés nous a valu bien des discussions (gestuelles !) et des fous-rires car les iraniens ne les mangent qu'avec des oignons, de l'ail, de la menthe... plutôt façon sauce qu'aliment à part entière !
- Les iraniens piquent-niquent tout le temps et partout ! A midi entre amis ou collègues, le soir et les WE en famille... Tout le monde se pose sur les pelouses des parcs, jardins et places et installe couvertures et tapis pour un moment de détente jusqu'à la nuit.
Tous les espaces verts sont autorisés aux visiteurs et c'est hyper propre ! D'ailleurs les villes et villages sont très bien entretenus et il n'y a que dans le désert, qu'on a traversé sur plusieurs centaines de Km, que j'ai remarqué des déchets jonchant les bas-côtés...
En plus des piques-niques, j'ai constaté que les iraniens voyagent beaucoup pour visiter leur propre pays... Sans doute aussi parce qu'il n'est pas si simple d'obtenir un visa d'entrée ailleurs...
Et du coup, ils campent... partout !!! Même et surtout sur les trottoirs des grandes villes ! Car je n'ai pas vu de tentes dans les parcs ou jardins. Mais sur les parkings, au bord des routes, dans les stations-services etc... c'est très fréquent et un peu surprenant !
- Pour en finir avec le chapitre logement/nourriture, un gros regret... Pas de café en Iran !!! Ou si peu... On en trouve dans de rares (et récents !) coffeeshops installés dans les bazars ou au centre des grandes villes. Mais si vous demandez un café le matin dans les hôtels (même les très chics !) on vous montrera le samovar pour l'eau chaude et le plat qui contient des granulés de café instantané !!! Ouiiinnnn ! Pas de vrai café le matin !!!
Rabattez-vous sur le thé, super bon même pour moi qui ne suis pas fan !

- En Iran, on est vite millionnaire ! La monnaie locale, le rial, ne vaut quasiment rien... En gros, pour 1 euro on vous donnera dans les 40 000 rials !!!
Heureusement, les pièces de monnaie sont très peu usitées ce qui facilite les choses, mais on se retrouve vite largué, avec des liasses de billets qui se ressemblent tous !
Pour compliquer encore un peu les choses, les iraniens parlent soit en "rials", soit en "tomans" qui équivalent à 10 rials. Il faut donc constamment se faire préciser les choses même si au final la différence pour nous est minime vu le taux de change !
Et si la plupart des billets sont effectivement en "rials", certains plus récents seraient en "tomans", je n'en ai pas vus ... Un vrai casse-tête !!!
Mais la réputation de scrupuleuse honnêteté des iraniens est bien réelle... On leur tendait souvent une liasse de billets et ils nous montraient les bons billets !
- En voyage, la question des toilettes est vite fondamentale ! gros avantage dans les pays musulmans... on en trouve partout, gratuites, généralement très propres (y compris dans les parcs et sur les parkings !) mais... sans papier toilette car l'usage de la "douchette" est la norme ! Peut être que vous y êtes habituées, pas moi ! Et cela nous a valu de sacrées parties de rigolade car entre les chiottes à la turc et la douchette, mieux vaut savoir viser juste !!! Perso, il m'aurait fallu des cuissardes et un ciré !

- Et puis les iraniens... Je précise à nouveau que je ne prétends pas avoir réellement tout vu de leur mode de vie. Tous les échanges que j'ai pu avoir avec eux vont dans le même sens : il y a la vie en public qui se plie aux règles en vigueur et la vie privée y qui déroge clairement...
La police des moeurs se fait très discrète, mais la délation est fréquente et gare à ceux qui organisent des fêtes avec alcool, aux filles qui tombent le foulard en présence d'hommes étrangers à la famille, aux couples d'amoureux qui fricotent sans être mariés.... Mieux vaut être d'une famille aisée et bien établie...
La police tout court est également bien moins visible que chez nous ! mais l'obligation pour tous les bus et véhicules transportant des touristes de pointer aux entrées/sorties des villes ainsi qu'à des checkpoints précis permet d'exercer une surveillance et un contrôle constant, même s'il n'est pas pesant.
- J'ai été surprise de constater que la télévision diffusait des films occidentaux ! Quand on était là-bas, il y avait un cycle cinéma avec Daniel Auteuil !
Et sur une chaine d'infos en continu, la revue de presse citait Facedebouc et consorts... qui sont officiellement interdits en Iran !
Dans les faits, tous les iraniens sont équipés de portables et ont trouvé des moyens pour contourner les interdictions officielles ! Ils sont parfaitement informés de toutes les tendances actuelles !
Et n'ont pas échappé à la mode du selfie... Je dois me retrouver en photo sur pas mal de pages perso!
Car les iraniens adorent venir papoter avec leur vocabulaire limité en anglais/français et ce petit moment d'échange se termine invariablement avec un tirage de portrait avec les copines/famille/collègues, des accolades et une vraie gentillesse !

- Pour terminer, quelques mots sur la tenue vestimentaire qui semble poser problème à beaucoup...
Nous étions en Iran à une période où la chaleur n'a jamais été un souci. De 24 à 26°, avec une seule journée de pointe à 31°, et je me doute bien qu'en plein cagnard la donne doit être bien différente !
Mais personnellement, je n'ai à aucun moment vécu le port du foulard ou de tuniques longues et à manches longues comme une contrainte ! Pantalons slims et Con*ver*se (au fait...je n'ai pas eu mal aux pieds !) ne posent aucun souci.
L'usage du tchador n'est absolument pas une obligation (en dehors de certaines mosquées ou mausolées, dont celui de l'imam Khomeini que nous avons visité. J'ai donc dû revêtir un genre de "drap de lit" blanc à fleurettes bleues dans lequel je me suis enroulée et qu'il fallait tenir d'une main serré autour du cou !) même si beaucoup d'iraniennes le portent pour des questions pratiques : cela leur permet de s'habiller comme elles veulent dessous, je l'ai constaté à de nombreuses reprises entre autres dans les toilettes (oui, encore les toilettes ! C'est un endroit très convivial pour papoter !) ou parfois par conviction ou tradition. Le foulard en revanche (cachant le cou et le décolleté... bien moins les cheveux !) est incontournable, y compris chez les toutes petites filles dès lors qu'elle vont à l'école (obligatoire pour tous dès 6 ans).
Je le redis à nouveau... La religion et moi... on n'est pas vraiment copines ! Donc je ne cherche absolument pas à justifier (et encore moins à approuver !) le foulard imposé par certains musulmans, que ce soit clair !
Mais en l'occurence, je l'ai porté sans même y penser, ne l'enlevant que la nuit (alors que d'autres voyageant avec moi s'empressaient de le retirer sitôt montées dans le bus, en tirant le rideau de leur fenêtre..) et j'ai pris très vite le réflexe de le mettre le matin en même temps que ma montre !

On m'avait aussi laissé entendre qu'il serait impossible pour moi de fumer en Iran... A deux reprises, nous avons logé dans des hôtels où il n'y avait ni jardin, ni balcon, et j'ai donc dû aller fumer dans la rue. Je ne vais pas vous mentir... j'ai eu droit à quelques regards noirs ! A un vieux monsieur qui, en passant, m'a dit "it's not good for you" mais c'est tout ! Il suffit d'être discrète, assise sur un banc à l'écart ou à l'abri des arbres !
Et cela reflète d'ailleurs la manière dont je conçois le voyage : rester soi-même en faisant au mieux pour ne pas choquer ses hôtes, se plier aux lois en vigueur pour échanger en toute tranquillité (en Iran, une touriste qui contrevient aux obligations vestimentaires peut mettre le voyagiste, le guide, les gens avec qui elle discute etc... dans une situation très embarrassante. (Récemment, la guide d'un groupe où se trouvait une "rebelle" a été blacklistée et a perdu son job...)

Voilà... J'espère vous avoir donné envie, malgré la longueur de ce post !
Bonne semaine à toutes et à très vite !

Posté par chez Liaht à 07:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,