Brèves et chroniques de chez liaht

12 mars 2019

Face à qui....

... ou à quoi vais-je me retrouver confrontée ?
Nous partons jeudi matin avec mon frère en voiture pour aller chercher Madame ma Mère et la ramener avec nous.
Nous avons prévu un aller tranquille en deux jours pour traverser la France par le chemin des écoliers. L'occasion de passer un moment un peu plus détendu que ces derniers mois, de faire un diner gourmand et une nuit au calme avant l'épreuve qui nous attend...

Car cela fait finalement 3 ans que nous n'avons pas vu notre mère et même si mon frère l'a eue au téléphone sans interruption et quasi-quotidiennement, ce n'est pas mon cas ! Il n'y a qu'un an environ qu'elle a recommencé à m'appeler, comme si de rien n'était.
Je ne lui tiens aucune rigueur de toutes les horreurs qu'elle a pu me balancer ou déverser sur mon compte... Le temps n'est plus à la rancoeur, à la vengeance ou au désamour. Ce n'est plus qu'une vieille dame en souffrance qu'il est de notre devoir d'humain d'accompagner jusqu'à la fin en faisant notre maximum pour qu'elle soit le plus apaisée possible....
Mais ni mon frère ni moi n'avons idée de l'état physique dans lequel elle se trouve aujourd'hui. 
Ma soeur nous a bien dit qu'elle avait beaucoup maigri, qu'elle avait "vieilli"... mais en trois ans, entre 88 et 91 ans, que veut bien pouvoir dire "elle a beaucoup vieilli" ???
Elle est toujours valide, n'a pas besoin d'aide pour se déplacer, manger ou faire sa toilette. Ca, on le sait ! Mais pour le reste... c'est quoi, vieillir ?!

Je n'ai aucune idée de qui je vais avoir en face de moi...
Sera-ce Madame ma Mère ou juste quelqu'un qui lui ressemblerait vaguement ? Ou une totale inconnue qui ne collera en rien avec mes souvenirs ?
Je n'ai aucune idée des sentiments qu'elle va m'inspirer. Je sais juste que je ne suis absolument pas prête à devoir affronter une Madame ma Mère heureuse de nous voir, reconnaissante de ce qu'on fait pour elle ou encline à des démonstrations d'affection qui lui ont toujours été étrangères ! Et encore moins si elle devait avoir l'idée saugrenue de me prendre dans ses bras pour m'embrasser trop chaleureusement !
Ce serait trop pour moi ! Le fait que je ne lui en veuille pas ne signifie pas pour autant que je sois envahie d'un amour filial qu'elle n'a jamais rien fait pour provoquer !!!

Aucune idée non plus de quoi... De tout ce qui va remonter du passé, de ces non-dits qui ont bouffé mon adolescence, de la souffrance de n'être pas aimée et que j'ai eu tant de mal à apaiser...
Il est trop tard pour les mises au point ou les explications, trop tard aussi pour panser les blessures de son côté comme du mien, impossible de recréer un lien qui n'a jamais existé...

Les jours qui viennent vont être difficiles. Mais heureusement nous avons aussi beaucoup de choses pratiques à faire qui nous éviteront de trop cogiter ! Nettoyer le studio en vue de l'état des lieux de sortie (et il semblerait qu'il soit bien crasseux...), récupérer les médicaments auprès du médecin, résilier les différents abonnements, effectuer les changements d'adresse, acheter les pièces manquantes du "trousseau" pour l'entrée en EHPAD...
Et faire la route du retour (d'une seule traite cette fois !), départ tôt et arrivée tard chez moi où elle passera à priori une nuit avant que nous ne l'accompagnions le lundi ou mardi en début d'AM à la résidence que nous avons choisi pour elle.
Et là, entre son départ de la résidence-service et son installation à l'EHPAD, ne nous leurrons pas... TOUT peut arriver ! Le refus, les crises, l'agressivité...
J'envisage le pire, juste pour me réjouir si tout se passe bien !


07 mars 2019

Une dernière demeure...

On a préféré en rire et plaisanter....
On a visité des endroits un peu glauques et d'autres plus chaleureux...
On a eu parfois envie de partir en courant...
Parce que finalement, au delà de la recherche qui nous préoccupait, visiter des EHPAD toutes les semaines nous a aussi confrontés, mon frère et moi, à notre propre vieillesse à venir, à une éventuelle déchéance physique et/ou mentale.... Et que c'est une grande claque en pleine face à laquelle on préfère le plus souvent échapper en évitant d'y penser !

On a envoyé plusieurs dizaines de dossiers, en vain ! Réponses négatives direct sans explication... Mises sur liste d'attente sans idée de délai... Et surtout beaucoup de refus au vu du certificat médical qui laissait entendre que Madame notre Mère devait être placée en unité protégée/sécurisée du fait de son comportement paranoïaque, agressif, délirant parfois.
Mais pour nous, ce tableau semblait excessif. Sans compter que le fait de passer directement de la liberté totale (une résidence-service) à un QHS (une unité renforcée/sécurisée) sans passer par la case prison (l'EHPAD) nous paraissait être un grand-écart d'une grande violence...
Certes nous étions bien conscients qu'elle déraillait et n'était absolument plus capable de vivre seule.
Le quotidien (faire ses courses et préparer ses repas, faire son ménage, entretenir son linge...) était effectivement devenu ingérable pour elle. Elle nous appelait plusieurs fois par jour (surtout mon frère !) et on avait fini par comprendre qu'il valait mieux ne pas répondre avant le milieu de matinée ! Quand l'infirmière était passée lui donner ses médocs ! Avant, ses propos n'étaient pas toujours rationnels, son humeur oscillant entre méchanceté et larmoiements. Mais, une fois le traitement pris, elle était plutôt cohérente pour une vieille dame de 91 ans, et on pensait (un peu naïvement !) que le plus dur serait de lui faire accepter l'idée d'aller vivre en EHPAD !
Ca n'a pas été facile... mais elle a fini par comprendre ce dont il retournait et par donner son accord à la condition que ce soit vers chez nous pour en finir avec l'immense solitude qu'elle ressentait.
Une étape franchie, restait à trouver le bon établissement pour elle....

Et ce fût un vrai parcours du combattant !!!
Les places sont rares ! Et parfois trèèès chères ! Même si ce n'était pas le critère le plus important pour nous car elle de l'argent de côté, suffisamment pour lui assurer une dizaine d'années d'hébergement !
(Bon, ok... on croise les doigts pour qu'elle ne dépasse pas non plus cette date de péremption faute de quoi nous devrions prendre le relais financier et que cela nous serait impossible !)
Mais on a compris, au bout de deux mois de recherches infructueuses, que même en y mettant le prix les places disponibles étaient denrée rare !
Visite après visite, refus après refus, on a fini par réaliser qu'on aurait dû s'y prendre bien plus tôt, dès les premiers signes, pour monter un dossier, visiter, faire un choix d'établissement et attendre tranquillement six mois ou un an qu'une place se "libère" (eh oui, c'est ça aussi la réalité... il faut attendre un mort, ni plus, ni moins !).
Donc, au passage, si vous devez être un jour confrontée à ce choix douloureux du placement d'un parent âgé, croyez-moi, an-ti-ci-pez !!! C'est quand il y a urgence (ce qui était notre cas !) que ça devient trèèèès compliqué !
Et encore plus quand il faut trouver une place en unité protégée/sécurisée... elles ne représentent la plupart du temps que 20% à peu près des places totales....

On n'avait jamais imaginé que la situation s'était dégradée au point qu'elle doive intégrer ce type de structure.
Du coup, quand la semaine dernière on a visité un énième EHPAD, un château perché sur une colline au beau milieu d'un parc, quand on nous a dit qu'il y avait des places, quand on a visité plusieurs chambres, claires et rénovées, quand on a fait le tour des espaces de vie et rencontré la direction, on a tout de suite clairement montré qu'on était plus qu'intéressés....
C'était jeudi dernier.
La responsable nous a dit que le médecin serait là le lendemain et qu'il jetterait un oeil sur le certficat médical, à la suite de quoi elle nous rappellerait...
On avait été tellement échaudés et dépités par ce passage obligé qui jusque là avait été rédhibitoire qu'on a juste croisé les doigts en espérant que...
Et l'appel du lendemain n'a pas été un soulagement franc et net ! Après avoir demandé à mon frère si nous avions pu réfléchir et étions prêts à signer, la responsable nous a expliqué que le médecin coordonnateur de l'EHPAD allait prendre lundi (donc il y a 3 jours !) contact avec le médecin traitant de Madame ma Mère, celui-là même qui a rédigé le certificat médical qui nous cause tant de soucis depuis le début !

Je vous laisse imaginer notre état d'esprit du WE...
Entre les "et si" et les "qu'est ce qu'on va faire ?" !
Parce qu'on savait bien aussi que même un feu vert ne nous apporterait qu'un soulagement temporaire...
Le plus dur resterait à venir. Si unité protégée/sécurisée il faudrait la préparer à cette option que ni elle ni nous n'avions jamais envisagée et évoquée. Comment réagirait-t-elle ? Elle n'est pas assez atteinte pour ne pas être consciente de la nuance !
Et même dans le cas d'une chambre "normale", le changement allait être radical. Madame ma Mère n'a jamais vécu en collectivité, jamais été confrontée à un cadre de vie avec des horaires et un règlement imposés par quelqu'un d'autre qu'elle même...
Il allait falloir faire le trajet pour la chercher, elle et ses affaires, l'héberger une nuit au moins avant de la conduire à sa nouvelle résidence. Comment allait-elle se comporter ? Et si elle piquait une crise et refusait catégoriquement, que ferions-nous ?!
Depuis que ma soeur nous a demandé de prendre le relais et que Madame ma Mère est en boucle sur l'obssession de se rapprocher de mon frère et moi, mon aînée est totalement absente du débat ! J'ai beau la tenir régulièrement au courant de nos démarches, elle ne répond même pas à mes mails et je crains fort de devoir accepter le fait qu'elle est finalement bien contente de nous avoir refilé le problème !!!

Quant à la réponse définitive qui nous a été donnée finalement mardi...c'est enfin un oui !!!
Le toubib de l'EHPAD a décidé de tenter le coup avec un hébergement en chambre classique dans un premier temps, avec l'option de passer en unité protégé/renforcée dans quelques mois si son état le justifie et en fonction des places libres.

Nous allons désormais nous pencher sur la suite du processus.... Prévenir Madame ma Mère, l'assurer que nous avons fait au mieux pour elle, nous occuper de toute la paperasserie et détails pratiques inhérents à son déménagement, en fixer la date et nous organiser pour aller la chercher.
Mois de mars bien rempli en perspective....
Mais c'est un tel soulagement que d'avoir enfin franchi cette première étape que je me dis que la suivante ne pourra pas être pire ! Suis-je encore trop naïve ?!
Bonne semaine à toutes !

Posté par chez Liaht à 07:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 février 2019

Le dernier des oisillons...

Cette fois, c'est pour de bon !
Depuis un an environ, mon Chat Junior songeait sérieusement à prendre son indépendance... Une coloc' avec son meilleur copain, puis une autre avec ses quatre meilleurs potes, un appartement seul...
Ses projets sont restés à l'état de projet !
En décembre, il a commencé à en avoir assez de ne voir sa Douce qu'au compte-gouttes, la demoiselle termine son master en région parisienne, et des allers-retours en train !
Il a fait une super année dans son boulot, a déjà été "chassé" plusieurs fois, mais pour l'instant il préfère rester dans une petite boite où le travail est moins compartimenté et plus polyvalent.
Il a donc tenté le tout pour le tout... Demander une augmentation de salaire, une promotion et la possibilité de s'installer à Paris pour bosser en télé-travail tout en conservant ses clients actuels !
L'augmentation de son fixe n'a pas été aussi importante que demandé, mais le reste lui a été accordé !!!

Deux WE à Paris pour chercher un appart', pas mal de paperasserie à remplir (tant pour le logement que pour le boulot !) et c'est fait !
Ce 4 mars, mon petit dernier (bon... 24ans1/2 tout de même !) quittera la grande maison pour de bon, pour s'installer avec sa Douce dans un 2 pièces meublé du 11ème arrondissement, à 5mn à pied d'un métro qui dessert d'un côté de la ligne le showroom de sa boite, et de l'autre la galerie où la Douce va faire son stage ! Rapide et efficace la recherche ! Hors de prix bien évidemment mais ça...
Je suis super heureuse pour eux et j'espère sincèrement que leur histoire encore toute neuve résistera à la cohabitation en espace réduit et à l'incapacité de mon fils à ranger ! Je ne connais pas encore très bien la demoiselle même si depuis plus de trois mois elle passe tous ces WE ici, mais elle me plait bien ! Elle est vive, drôle, pas compliquée pour deux sous, passionnée d'art sous toutes ses formes et.... elle donne des cours de français à des migrants !!! Rien que ça ... non, je plaisante ! Mais j'apprécie vraiment son ouverture d'esprit et surtout le fait qu'elle prenne les gens comme ils sont, sans à priori ni envie de les changer !
Je vous souhaite, mon Chat Junior et ta Douce, tout le bonheur du monde dans votre nouvelle vie !

Bon d'accord.... Il va laisser un sacré vide dans la grande maison ! La dernière chambre encore occupée à l'étage !
Après... ce n'est pas comme si on l'avait vu très souvent ni longtemps non plus !!! Quand il n'était pas en déplacement pro ou en vadrouille avec ses potes, il squattait sa chambre pour jouer à la playtruc et ne prenait quasiment jamais ses repas en même temps que nous ! A part le brunch dont l'horaire lui convenait en retour de soiréee !!!
Mais par contre, on prenait le temps de fumer une clope ensemble le matin et je me posais souvent dans sa chambre pour papoter cinq minutes de tout et rien. Son humour (pas toujours très fin !) et sa bonne humeur vont me manquer ! Tout comme ses câlins aussi imprévisibles qu'exubérants ! Et ses attentions qui tombent toujours juste !
En revanche... je ne regretterai pas ses dizaines de chemises à repasser ou sa musique boum-boum à fond !
Ni surtout son incapacité à se lever à l'heure le matin... et du coup je mettais mon réveil pour le rappeler à l'ordre au cas où ! Les jours de déplacement pro, c'était souvent à 4 ou 5h du mat' !

Heureusement, il devra revenir régulièrement pour les réunions commerciales ou pour voir ses clients du coin et ça, c'est cool !
Bonne semaine à toutes !

 

18 février 2019

Crise de manque

Cela fait un an aujourd'hui...
Et Gwen me manque toujours autant...
Est-ce qu'un jour on parvient à faire le deuil de ceux que l'on aimait ? Ma petite soeur de coeur a laissé un vide immense dans ma vie, où que se porte mon regard dans la maison tout me fait penser à elle soit directement soit par association d'idées.
Mais dans mon entourage plus personne ne l'évoque alors je reste seule avec ma peine...

Ces jours-ci, je fais comme mon chien... Je me roule en boule dans un coin pour me tenir chaud et je laisse mes souvenirs dériver. Ils sont chouettes, me font sourire un peu, avant que les larmes ne remontent.
J'ai décidé de les laisser aller, elles m'apaisent et me permettent de continuer d'aller de l'avant. Je sais que cela ira mieux dans quelques jours...

Posté par chez Liaht à 07:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 février 2019

Ressentir

Je ne sais pas si je suis vraiment emballée par mes matinées du mercredi au Foyer... J'ai toujours considéré que le bénévolat devait non seulement apporter un plus au bénéficiaire mais également au bénévole. En ce qui concerne les enfants que j'aide soit à faire leurs devoirs soit à combler leurs lacunes, les retours sont plutôt positifs...
Par contre, de mon côté, j'ai un peu de mal à me sentir épanouie dans ce que je fais. Je me sens assez seule, livrée à moi-même, pour gérer une douzaine d'enfants, soit un à la fois durant 1/2h, soit en groupe de quatre pendant 1h. Aucune pause, et aucun responsable qui vienne me voir... Quand j'arrive à 9h juste un bonjour (très chaleureux au demeurant !), on m'ouvre la salle et on me donne une feuille avec la liste des enfants présents ce jour là et l'ordre de passage... Les parents les déposent puis viennent les récupérer, on échange quelques mots. A midi, le dernier enfant parti, je frappe au bureau des éducatrices pour signaler mon départ. Juste quelques mots là encore, et souvent même elles sont en réunion et ne m'ouvrent pas !

Je l'avoue, c'est un peu frustrant ce manque d'échange !!! Mais je reconnais que la faute en revient plus à la disposition des lieux qu'à l'équipe salariée... Il n'y a aucune salle commune, ce Foyer est juste une grande barre d'immeuble, constituée de 350 studios tous identiques ! Certains sont occupés par des propriétaires privés, d'autres loués à des étudiants ou jeunes salariés et une quarantaine réservés à l'accueil de familles SDF...
Les bureaux situés au rdc sont également des studios qui ont juste été changés de destination mais sans aucun aménagement, du coup la seule solution pour être au calme et isolé du couloir est de fermer la porte d'entrée du studio et il n'y a pas de poignée extérieure ! Ce n'est pas très engageant ! Souvent je n'ose pas frapper avec trop d'insistance de peur d'interrompre une réunion ou un RV de l'assistante sociale... Parfois la porte est entrebâillée et c'est plus simple ! C'est d'ailleurs l'option que je privilégie quand je suis avec les enfants...

Je suis donc décidée, avant ou juste après les vacances de février à suggérer un moment de débriefing avec les responsables, à la fois pour faire le point sur les enfants mais aussi pour leur faire part de mon ressenti dont je suis sûre qu'elles n'ont aucune idée !

Et mercredi dernier, j'ai trouvé sur ma table en arrivant la feuille de présentation d'un débat (qui ne m'était pas destinée !) qui m'a interpellée quelque part !!! "Compassion, empathie ou bienveillance.... le positionnement de l'aidant". Cette phrase a pas mal résonné dans ma tête ! Surtout par rapport à Madame ma Mère d'ailleurs ! On utilise souvent indifféremment les termes " empathie" et "compassion" mais pour moi ils n'ont pas la même signification...
Je vois de la bienveillance dans l'empathie, l'autre est mon égal dans ses difficultés qui pourraient être miennes, je peux aisément me mettre à sa place, comprendre ses motivations et ses émotions. Pour moi, la compassion est plus distanciée, je ressens un peu de pitié, je plains la personne, et si je lui apporte mon soutien c'est uniquement parce que cela fait partie de mes valeurs, quand bien même je ne cautionne pas sa manière d'être et/ou de faire.... 

J'ai de la compassion pour Madame ma Mère, je la plains pour la souffrance réelle induite par sa solitude et je ferai le maximum pour y remédier... Pour autant je suis incapable de faire preuve d'empathie envers elle ! Elle est responsable de sa situation actuelle et son mode de fonctionnement n'a jamais été le mien... Me mettre à sa place m'est impossible ! Lui venir en aide malgré cela est plus dans mes cordes ! Quant à la bienveillance, mon mot chouchou, j'essaie de la mettre en filigrane dans chacun de mes jours !!!

Alors... empathie, compassion, bienveillance.... Bonne réflexion pour les jours à venir !!! :)

 

 

 

Posté par chez Liaht à 07:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2019

L'armoire

Dimanche soir, j'ai fait un drôle de rêve...

Celui que la grande maison était partie en fumée, sans aucun blessé, mais qu'il ne restait plus rien dans les décombres !!!
Une éventualité hautement anxyogène !!!
Et à mon réveil, en regardant autour de moi, m'est venue l'idée qu'en cas de sinistre quel qu'il soit, je ne saurais absolument pas quoi sauver ni emporter avec moi...

Ca m'a tracassée toute la journée.
Me rappelant le profond malaise que j'avais ressenti il y a des années aux Antilles quand, lors d'un tremblement de terre assez marqué en pleine nuit, j'avais fait sortir mes deux ainés dans la rue à l'écart des arbres et des murs comme tous mes voisins avant de m'appercevoir avec horreur que j'avais oublié mon bébé n°3 dans son berceau....
Incroyable comme en cas de stress intense on peut perdre tout sens commun, toute capacité à raisonner...
Du coup, j'ai fait mentalement hier le tour de la grande maison, pièce par pièce, en listant chaque objet pour vérifier s'il m'était indispensable ou non...
J'ai vite éliminé la quasi-totalité des biens matériels. Parfois onéreux, il n'en est pas moins vrai qu'ils sont remplaçables !
Les souvenirs sont plus problématiques. Mais à bien y réfléchir, je me suis rendue compte que là encore je pouvais m'en passer... Car on parle de souvenirs à la fois pour des objets et pour des pensées. Et si les objets-souvenirs sont effectivement destructibles, les souvenirs emmagasinés dans ma mémoire et dans mon coeur sont là pour un bon bout de temps... Je saurai m'en contenter !!!
Tant pis pour les photos, bibelots, courriers etc...
Ma "production littéraire" passerait elle aussi à la trappe ! Les dizaines de cahiers et carnets ne me manqueraient pas vraiment je crois ! Une bonne occasion de me débarrasser de ces manifestations d'ego parfois un peu encombrantes !!!

Finalement, je n'ai retenu que deux "choses" à tenter de sauver...
La première, ce sont ces papiers indispensables dans la mesure où ils nous permettent de justifier de qui nous sommes : papiers d'identité, livret de famille, codes d'accès à certains sites, a minima coordonnées banques, assurances, sécurité sociale... Le reste peut relativement facilement se retrouver par d'autres biais.
La deuxième, nettement plus problématique car trèèès encombrante, c'est... MON armoire !!!
Celle-là même qui trainait dans le grenier de mon enfance, bancale et portes de guingois, étagères absentes, et dans laquelle je m'étais fait une cabane avec des coussins pour y lire ou y jouer des heures durant dans la pénombre et le silence !
Mon père l'avait récupérée des années auparavant dans une ferme vouée à la destruction et l'avait stockée dans le grenier faute de temps pour la remettre en état.
Mais tout le monde savait que c'était mon armoire, que j'y "habitais" !
Mes parents ont déménagé de la maison de mon enfance, et l'armoire a suivi en pièces détachées !
Mon père a pris sa retraite, mais avant de nous quitter prématurément il y a 25 ans, il avait eu le temps de restaurer cette vieille armoire, de la remonter, de la re-cheviller, de la cirer, d'y remettre des étagères et d'en faire à l'identique une magnifique pièce d'antiquité....
Avant sa mort, lors de ma dernière visite, il m'avait redit que c'était MON armoire, qu'il l'avait remise en état pour moi...

Je l'ai donc récupérée quand Madame ma Mère a vendu la maison du sud, non sans mal car elle me déniait le droit à emporter "une pièce de valeur" et il a fallu la colère de mon frère pour qu'elle finisse par céder... Merci mon grand !
Aujourd'hui, cette très grande armoire trône dans le hall d'entrée/bibliothèque et j'en ai fait mon abri à trésors !!!
Tout à la fois "armoire de sorcière" puisqu'elle abrite tout mon matériel, mes ouvrages et mes ingrédients de phyto/aromathérapie et "armoire à secrets" puisque j'y stocke mon nécessaire à la fabrication d'attrape-rêves et de gris-gris en tous genres, mais aussi quelques cahiers perso, des cadeaux que j'acquiers au coup de coeur avant de les offrir, ma collection de magazines bien-être... et surtout, scotchée sur la porte, une photo qui me tient particulièrement à coeur...

En cas de sinistre, c'est cette armoire que je voudrais emporter avec moi ! Même si je sais que c'est impossible !
Parce que ce qu'elle contient ne pourra pas être remplacé, ou du moins tellement difficilement que je n'essaierai même pas !
Et parce que l'armoire elle-même est une partie de ma vie, une partie aussi de celle de mon papa, et que je suis désormais persuadée (après y avoir réfléchi des heures !) que c'est elle mon bien le plus précieux !!!

15 janvier 2019

Chaud-froid....

Une semaine sans chauffage.... et ce n'est pas fini ! Après le cumulus il y a peu, c'est la chaudière qui fait des siennes mais c'était un peu prévisible vu qu'ils ont le même âge !!! Heureusement que la grande maison possède une cheminée et que mon frère nous a laissé piocher sans compter dans le bois récupéré d'un grand cèdre abattu l'an passé !

Il fait 11 dans la maison, 13 dans le salon où on campe non stop, avec plusieurs épaisseurs de pulls, de chaussettes et même un bonnet ! Ce n'est clairement pas la fashion week chez nous mais au moins on ne gèle pas sur place !!! L'origine de la panne a enfin été trouvée après trois visites du technicien et j'ai bon espoir que tout soit rentré sans l'ordre d'ici la fin de semaine....

Mais finalement, est-ce si important ?! On est à l'abri, nourris, protégés (même mal !) du froid... et le fait de fréquenter régulièrement des sans-abri est une bonne façon de relativiser ! Par contre, je dois reconnaître que ce froid (même relatif!) modifie considérablement ma façon de vivre au quotidien... je n'ai plus vraiment envie de me geler les mains en épluchant les légumes qui sortent du frigo, du coup la préparation des repas est devenue assez succincte, le temps de la toilette réduit au minimum dans une salle de bains glaciale et même ma 1/2h de vélo quotidienne est passée à la trappe... les muscles contractés par le froid, c'est pas le top !!! Du coup, je patiente en croisant les doigts !

Pour tenter de me réchauffer un peu, mon frère a organisé plusieurs visites d'Ehpad... oui, il y fait (trop !) chaud pour le corps mais ça refroidit très vite le moral.... On a déposé des dossiers mais aucune place libre pour l'instant sauf dans des établissements aux tarifs prohibitifs !!! Qui peut bien débourser plus de 5000 euros par mois ?! A ce tarif, il vaudrait mieux du personnel à domicile, non ?! En attendant, j'ai toujours une appréhension quand mon fixe sonne...Madame ma Mère est une des rares à l'utiliser encore et cela me fait de plus en plus mal au coeur de l'entendre pleurer sur sa solitude et son désespoir... Savoir qu'elle en est totalement responsable ne m'est plus d'aucun apaisement. Mes regrets, mes griefs, mes questionnements ont fait place à une compassion dont je me croyais incapable à son égard.... Ainsi va la vie....

07 janvier 2019

Une nouvelle année

Très bonne et heureuse année à toutes et tous ! Je vous souhaite plein de bonheurs petits et grands pour vous et ceux que vous aimez,et une bonne santé pour en profiter !!!

Les fêtes sont terminées, la grande maison a retrouvé son calme avec le départ de Fille Dernière hier.... Nous avons fait un réveillon de Noël bien sympa avec ma gazelle, le Chat et sa Douce et Chat Junior. Échange de cadeaux raisonnables, bon repas sans excès. Pour le brunch du 25, Fille Aînée, son mari et les petits nous ont rejoints et ça c'était vraiment cool !!! Ils sont restés deux jours et on a bien pu profiter !           Pour le 31, les enfants vivent en général la fête loin de nous ! Mais cette année, on a partagé le dîner avec Chat Junior et sa Chérie qui reveillonnaient dans le coin ainsi qu'avec un de nos amis "abandonné" par sa femme (et qui a apporté toutes les victuailles !!!)... Là encore un très bon moment qui nous a surtout permis de faire mieux connaissance avec la demoiselle qui partage depuis peu la vie de mon fils !!! Elle est très sympa, gaie et vive, et on a pu échanger spontanément et sans chichis ! Elle devrait trouver facilement sa place dans la tribu

Que retenir de ces fêtes ?! Fille Cadette m'a énormément manqué... Même si on a pu lui parler, admirer son ventre qui s'arrondit, voir quelques photos de la maison qu'ils habiteront dès février, échanger des voeux avec son compagnon... Fille Aînée m'a fait chaud au coeur en participant à la fête de bonne grâce ! Tout le monde a veillé a ce que l'atmosphère soit détendue et pour cela... merci mes chéris !!!

Ma routine quotidienne va reprendre son cours... non sans appréhension à l'approche de la date anniversaire de la disparition de Gwen... Je ne parviens pas à réaliser que cela fera bientôt un an... Son absence a créé un vide que rien ne parvient à combler et mon chagrin est toujours aussi vif...       Il n'y a que cette routine qui me permette d'avancer : faire mes 10km de vélo d'appartement (j'en ai reçu un tout neuf en cadeau de la part de ma tribu !) quatre jours par semaine, aller au Foyer les mercredis matin, faire le repassage tous les dimanches, appeler mon frère un jour sur deux... autant de balises qui m'aident à donner du sens au temps qui passe...

Je n'ai pris aucune résolution pour cette nouvelle année. Je souhaite juste aller de l'avant en étant aussi pacifiée que possible, et c'est déjà un défi en soi !!!

Happy new year !

Posté par chez Liaht à 07:12 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 décembre 2018

Le bon et le reste !

Très vite, un petit retour sur ma première matinée au foyer....

J'ai eu l'impression de faire ma rentrée des classes ! Tu sais, comme ce premier jour où, intimidée et vaguement inquiète, on se retrouve seule dans la cour sans savoir si on fera sa place, si on aura des copines, si la maitresse sera sympa ou non....
Tout s'est bien passé finalement même si rien n'était vraiment organisé, s'il a fallu téléphoner dans les chambres pour battre le rappel et faire descendre six enfants, si la salle où nous étions installés était froide et sans vie, si les éducatrices censées m'épauler n'ont pas eu beaucoup de temps à me consacrer....
Mais l'équipe est sympa, enthousiaste, accueillante et le café partagé vite fait m'a rapidement mise à l'aise !
Quant aux enfants, de Mayotte, d'Albanie, de Turquie (pour les autres, je n'ai pas encore réussi à savoir !) je crois que je suis parvenue à établir de le contact, on a parlé (beaucoup !), fait les devoirs (juste l'essentiel !) et organisé quelques jeux pour mieux faire connaissance.
On se revoit dans deux jours et j'espère qu'ils seront tous au RV !

Le WE a été chargé avec la venue pour trois jours de Fille Ainée et sa petite famille au grand complet !
Samedi matin, c'était la circoncision du Chaton... Sans commentaire.....
Ma gazelle et moi sommes en complet désaccord sur certains sujets !
Quelques soucis de chauffage, des ratés en cuisine, de longues discussions avec Chat Junior qui veut changer de boulot, d'interminables recherches sur le net pour une EHPAD pas trop chère, au cadre agréable ET avec des places disponibles, des échanges de SMS un peu tendus avec ma soeur qui ne veut plus s'occuper de rien mais passe son temps à nous harceler de conseils et de questions....
Des nuits très (trop !) courtes à cause d'une Petite Princesse qui cavale dans le couloir de l'étage dès potron-minet !

Un coup de fil rapide de Fille Cadette pour nous dire que son futur bébé est une petite princesse !!!
Et la semaine recommence !
Les préparatifs de fin d'année s'accélèrent, même si nous ne serons pas nombreux... Les Chats et Fille Ainée et sa famille... Mes deux autres gazelles sont l'une trop loin et l'autre trop fauchée, pour se joindre à nous... Snifff....

Pas sûre qu' j'ai le temps de repasser ici dans les jours à venir !
Je vous souhaite donc d'ores et déjà de trèèèèès belles et bonnes fêtes à toutes et tous !
Profitez de tout le bon et oubliez le reste !
A très bientôt !

Posté par chez Liaht à 09:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 décembre 2018

Lenteur de tortue !

Après quasiment cinq mois de tergiversations, je me suis enfin décidée à pousser la porte....

Je suis une lente ! Il me faut des jours, des semaines, des mois parfois avant que je ne me décide à agir, à passer du "j'aurais bien envie de..." au "allez, je fonce, là, tout de suite !", à concrétiser mes envies, mes projets...
Il me faut ce temps de lente maturation où je pèse le pour et le contre, où je conforte et affine mes réflexions, où je viens à bout des "et si...".
Je vous rassure... je sais aussi prendre des décisions sur l'instant quand l'urgence s'impose, quand je n'ai pas le choix, quand je ne suis pas seule à dépendre de mon action/inaction !

Je sais depuis le printemps que l'association d'aide aux sans-abri, pour laquelle j'ai fait plusieurs saisons de bénévolat il y a quelques années, a ouvert une antenne tout près de chez moi.
A chaque fois que je passe devant la Résidence, barre de grisaille au bord de l'autoroute, je me dis que ce serait chouette de pouvoir à nouveau consacrer un peu de temps aux autres, de retrouver l'ambiance chaleureuse d'une équipe motivée pour changer les choses...
Et que ce serait franchement idiot, vu la proximité, de passer à côté de cette opportunité vu le plaisir que j'ai pris à m'occuper des gamins et de leur famille !

Du coup, il y a une quinzaine de jours, je me suis décidée à m'arrêter et à pousser la porte pour proposer mes services en tant que bénévole !
J'ai été reçue brièvement par la responsable (je n'avais pas pris RV et elle n'avait pas vraiment le temps ce jour-là !) qui m'a tout de suite dit qu'il n'y avait pour l'instant AUCUN bénévole qui intervienne dans cette antenne !!!
Une quarantaine de familles, une cinquantaine d'enfants, mais pas un seul bénévole ! Certes, la Résidence n'est ouverte de façon pérenne (hors plan grand-froid) que depuis deux ans, mais quand même ! Chapeau bas aux salarié(e)s, une petite équipe d'une dizaine de personnes !!!

La semaine dernière, j'avais un RV en bonne et due forme avec deux éducatrices pour voir quelle forme nous pourrions donner à une collaboration éventuelle.
Tout est à faire ! Les locaux eux-mêmes ne se prêtent pas vraiment à la mise en place facile d'une pièce qui puisse faire office de salle d'études/bibliothèque/lieu de rencontre.
On a eu un échange très fructueux duquel est surtout ressorti que ma proposition d'aide était plus que bienvenue, que l'on pouvait démarrer avec de l'accompagnement scolaire pour une dizaine d'enfants (en plusieurs groupes), qu'étant la seule bénévole pour l'instant (et au vu de mon expérience quand même !) je serai libre d'organiser les séances et leur contenu et que, si j'avais des suggestions à faire, toute l'équipe était prête à les écouter et à en discuter avec moi.
J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à devoir mettre en place de A à Z une action de ce type ! Dans le précédent Foyer, j'avais rejoint une équipe existante, dans des locaux déjà adaptés, et notre groupe d'une dizaine de bénévoles échangeait régulièrement sur nos difficultés, nos doutes, la manière de s'améliorer pour faire progresser les enfants... On savait pouvoir s'appuyer les uns sur les autres grâce à nos différences de parcours et d'expérience.
Etre toute seule pour m'occuper les mercredis matin d'une dizaine d'enfants (en trois groupes successifs de 9h à 12h), sans documents ni supports pédagogiques, sans jeux ni livres à disposition, est un nouveau challenge pour moi !
Ce n'est pas moi qui choisit les enfants, l'équipe sur place le fait en fonction des besoins les plus urgents, mais je sais déjà que les mamans sont très impatientes, ont envie de s'investir elles aussi et qu'il y a vraiment de quoi faire...

Je commence mercredi prochain !
Un peu la boule au ventre, comme à chaque fois que j'affronte une situation nouvelle, mais pleine d'enthousiasme aussi, et fière également que mon côté "tortue" m'ait finalement permis de franchir la ligne et de passer à l'action !

 

Posté par chez Liaht à 07:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,